Close
5 raisons de visiter l’Alhambra

5 raisons de visiter l’Alhambra

Pourquoi visiter l’Alhambra de Grenade? Si c’est juste « parce qu’elle est superbe » ce n’est pas une raison suffisante, voici cinq autres raisons pour lesquelles vous devriez y aller.

L’Alhambra est l’un des lieux les plus spectaculaires et suggestifs au monde: elle tire son nom « al-Hamrã » (la Rouge) de la barbe du sultan qui la fonda, Muḥammad ibn Naṣr le patriarche de la dynastie des Nasridi et à l’apogée de sa splendeur c’était une véritable ville fortifiée parfaitement opérationnelle et autonome par rapport à Grenade, la ville andalouse enchanteresse qui s’élève à ses pieds. Art, beauté et culture se trouvent dans chaque partie du palais, parmi les somptueux jardins, les mosquées, les bains arabes et harems du sultan.

Vous êtes un amoureux de l’art ancien et vous aimez explorer des lieux riches au charme légendaire? Vous adorez vous retrouver plongés dans la nature, respirer le parfum des fleurs et prendre des photos spectaculaires? Si la réponse à ces questions est affirmative, vous devriez faire vos valises et mettre le cap sur Grenade pour visiter l’Alhambra. Et si à la question « pourquoi je devrais visiter l’Alhambra de Grenade? » la réponse « parce qu’elle est superbe » ne vous semble pas suffisante, voici cinq autres raisons pour lesquelles vous devriez y aller.


L’Alhambra

1. L’Alhambra a beaucoup à raconter:

Qui a dit « Tu pleures comme une femme ce que tu n‘as pas su défendre comme un homme »? Non, pas l’un de ces personnages de la saga de George R. R. Martin, mais la mère du sultan Boadil, le dernier sultan de Grenade. On raconte qu’en 1492, lorsque l’armée des souverains catholiques Isabella et Ferdinando envahit Grenade, le sultan s’échappa de l’Alhambra et abandonna la ville aux mains des ennemis; durant la fuite il se retourna et s’émut en admirant pour la dernière fois sa merveilleuse ville. Sa mère, irritée par sa reddition et son comportement, lui adressa alors ces douces paroles de consolation. On se souvient surtout du sultan Boadil comme de celui qui mit fin à la dynastie des Nasridi, mais il ne fut pas plus chanceux en amour; on raconte que sa femme, la reine Morayma le trompa avec un chevalier de la tribu des Abencerrajes. Comme vous l’imaginez sûrement, Boadil découvrit la relation clandestine et ne prit pas très bien la nouvelle: sous prétexte d’une fête, il invita au palais le chevalier traître avec 36 de ses compagnons; dès qu’ils se présentèrent aux portes du palais, le sultan les fit décapiter. La reine elle fut répudiée, isolée et enfermée dans les cachots de l’Alhambra. Aujourd’hui il est possible d’admirer le tronc du cyprès derrière lequel se cachaient les deux amants et l’on raconte que les taches d’oxyde de fer qui se trouvent au fond de la fontaine et dans le canal de la Salle des Abencerrajes sont les taches de sang des chevaliers tués par Boadil.


Le tronc du cyprès, silencieux témoin des amours interdits de la reine Morayma

2. Un exemple spectaculaire de l’art andalou:

Vous ne trouverez aucun tableau à l’intérieur de l’Alhambra mais un chef d’oeuvre de marqueterie et de couleurs qui recouvrent chaque centimètre des murs du palais et qui forment une dense trame d’arabesques, créée, bout par bout, en utilisant de petits moules. Ces motifs ornementaux ont un sens très précis: ils sont en effet réalisés selon les principes visuels de répétition et de symétrie d’unités singulières autoreproductrices qui représentent l’unicité de Dieu et son omniprésence.


Un exemple des arabesques qui décorent les palais de l’Alhlambra

3. Un attrait littéraire qui traverse langues et siècles:

Les pièces de l’Alhambra sont imprégnées du charme littéraire des histoires des Mille et une nuit qui en 1829 inspira l’écrivain Washington Irving avec ses Contes de l’Alhambra: les murs du palais sont gravés avec des vers de quelques uns des poèmes dans lesquels étaient exaltées la grandeur de Dieu et la beauté de Grenade. Ces éléments sont écrits dans une langue antique que seules peu de personnes au monde sont en mesure de déchiffrer; l’Alhambra était un organisme autonome à tous les niveaux, c’est pourquoi ses habitants parlaient et écrivaient dans une langue qui mêlait à l’arabe quelques éléments de l’andalou ancien. La poésie gravée le long du périmètre interne de la magnifique Salle de Las Hermanas, traduite en espagnole dit ceci: “Obra sublime, la fortuna quiere/ que a todo momento sobrepase./ ¡Cuanto recreo aquí para los ojos!”.


Un détail de la coupole de la Salle de Las Hermanas

4. La nature de Generalife:

Non seulement artistique, littérature et légendaire mais se distinguant aussi par une nature extraordinaire, l’Alhambra s’élève sur une colline entourée d’une dense forêt et les jardins du Generalife sont un festival de fleurs, de plantes et de parfums. Une partie des jardins est d’origine et est caractérisée par des potagers et des orangeraies qui, à l’époque des sultans avaient un but fonctionnel: les premiers fournissaient fruits et légumes aux habitants de la citadelle, les seconds, en plus de produire des oranges, servaient de répulsifs pour les insectes. Les miroirs d'eau rectangulaires sont un autre élément typique du jardin mauresque. Ils se différencient des fontaines jaillissantes qui se trouvent elles dans la partie des jardins qui a été restaurée à une époque plus récente. Les luxuriants jardins du Generalife, avec des buissons de roses et de myrte, des plantes grimpantes, des glycines, représentent l’antichambre du paradis telle qu’elle était décrite dans le Coran.


La nature luxuriante des jardins du Generalife

5. Des panoramas à couper le souffle et Granada dans toute sa splendeur:

L’Alhambra était une forteresse, c’est pourquoi elle jouissait d’une position privilégiée au sommet de la ville. L’Alcazaba, la citadelle militaire en constituait le point le plus haut. De l’Alhambra il est possible d’admirer Granada d’en haut, le quartier arabe Albaizin, les grottes habitées du Sacromonte et les pics enneigés de la Sierra Nevada (ou chaque année ont lieu les championnats mondiaux de snowboard). Un spectacle à couper le souffle et à haut taux d’instagrammabilité.


Visite de l’Alhambra sur l’Albaicin et le Sacromonte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close