Close
Amsterdam: destination du mois d’août

Amsterdam: destination du mois d’août

Ce mois-ci Musement vous accompagne à la découverte de la ville des canaux, des stroopwafels, de Van Gogh, de la marijuana et de bien d’autres choses encore…beaucoup d’autres choses.

En grandissant, Amsterdam a toujours été l’un de mes rêves. J’ai toujours fantasmé sur cette ville magique entourée de parcs en fleurs et de canaux,  où tout le monde se promène à vélo, où juste à côté du quartier rouge se trouvent de merveilleuses églises historiques et où les hommes en costard sortent des coffee shop en même temps que des gamins complètement défoncés. Dans ma tête, Amsterdam était une ville surréelle et quand je suis arrivé pour la première fois, je suis resté bouche-bée parce que tout ce que je m’étais imaginé s’est avéré réel.

J’ai emménagé à Amsterdam après avoir obtenu ma licence à Londres et j’étais indéniablement habitué à la vie en métropole -tellement de choses à faire, d’innombrables événements auxquels participer et un tas d’endroits à voir-. Amsterdam au contraire m’a accueilli avec une atmosphère différente: même s’il y a un tas de choses à faire, ce n’est pas une ville frénétique; on dirait plutôt un village accueillant et gezellig, comme diraient les hollandais.


Photo: pauliefred via Visualhunt / CC BY-SA

Les premiers pas et comment je suis tombé amoureux des hollandais

J’ai emménagé à Amsterdam pour faire un Master à l’University of Amsterdam (UvA). Non seulement je n’y avais jamais été mais je ne connaissais personne. Heureusement, l’UvA est venue à mon secours: ils m’ont trouvé une chambre sur le campus universitaire à Plantage, la superbe zone où se trouve le zoo. Je n’oublierai jamais les vols de perroquets verts qui venaient me rendre visite chaque soir entre septembre et octobre, le temps de chanter un peu sur l’arbre en face de ma fenêtre pour ensuite continuer leur voyage vers le parc le plus proche.


Vue de ma fenêtre. Photo: Cole Caminiti

Vivre sur le campus m’a aidé à connaitre beaucoup de monde et en très peu de temps je me suis lié d’amitié avec des personnes merveilleuses! La langue hollandaise n’a pas été un problème étant donné que presque tous les moins de quarante ans parlent bien l’anglais. Et enfin, les hollandais: je les aime! Ils sont amicaux, ouverts et simples, toujours prêts à s’amuser.

Aujourd’hui, quelques uns de mes meilleurs amis sont hollandais et je ne pourrai jamais les remercier assez pour la myriade d’expériences exceptionnelles que j’ai vécues à leurs côtés. Comme cette fois où Josine, que j’avais connue seulement quelques jours auparavant, m’a invité pour un tour sur la péniche de l’un de ses amis le long du canal du centre, ou cette fois où, durant un dimanche oisif, mon amie Sophie m’a emmené dans un squat (une résidence artistique) pour voir un petit concert absolument incroyable (c’était la première fois que j’ai vu un groupe avec une harpe!) dans un salon plein de coussins avec à disposition des muffins faits maison, du thé et de la magie.


Concert au salon. Photo: Sophia Wynn

La scène musicale

En dehors des « petits concerts » dans le salon, Amsterdam offre l’une des scènes musicales les plus intéressantes d’Europe. Ce qui la rend spéciale n’est pas seulement la qualité, mais aussi la variété: peu importe le type de musique vous plait, vous l’aimerez. Pour des concerts plus (ou moins) célèbres, jetez un coup d’oeil au Melkweg ou au Paradiso. Le Paradiso est l’un des mes endroits préférés: il a été construit en 1968 à l’intérieur d’une église du 18ème siècle et il a abrité des concerts phénoménaux et légendaires comme ceux de Nirvana ou des LCD Soundsystem (qui se produiront de nouveau le mois prochain!). José Gonzáles s’y est aussi produit lors d’un concert impossible à décrire; je peux seulement dire que ça a été l’une des expériences les plus suggestives de ma vie.


Photo credit: amsfrank via Visual hunt / CC BY-SA

La scène underground au contraire est un vrai trésor à découvrir. Vous aimez le rock&roll? Essayez le Pacific Parc le weekend pour une nuit à danser sans fin. Vous préférez des choses plus modernes? Alors vous devriez aller à l’OCCII ou à l’OT301 pour du hip-hop, de la batterie, de la basse et de la musique des Balkans. Si vous voulez un peu de détente vous pouvez aller écouter de la musique classique au Concertgebouw ou du jazz au Muziekgebouw, deux superbes endroits. Pour la musique disco éclectique un peu hipster, le Disco Dolly propose des classiques de la pop années ’90, du disco funk et toutes sortes de musiques sur lesquelles il est possible de danser!

Les hollandais aiment faire la fête!

Si tout cela ne vous suffit pas (c’est à vous que je parle, très chers fêtards), à Amsterdam se tiennent constamment des festivals et d’autres événements musicaux; mes préférés sont le Koningsdag (Jour du Roi) et l’Amsterdam Dance Event (ADE).

Le Koningsdag n’est pas seulement un festival de musique, c’est beaucoup plus: c’est une véritable fête nationale hollandaise qui marque l’anniversaire du Roi Willem-Alexander. Le 27 avril, aux citoyens d’Amsterdam, s’ajoutent des visiteurs qui accourent de partout pour célébrer le roi et une immense foule aux teintes oranges occupe les rues, parcs et canaux le temps d’une journée sous le signe de la fête et du spectacle.


Célébrations pour le jour du roi à Amsterdam, photo: inyucho via Visualhunt.com / CC BY

L’ADE, au contraire, est un festival international de musique qui implique tous les sous genres de l’électronique. À la mi-octobre, des artistes du monde entier sont invités pendant cinq jours à jouer dans chaque établissement de la ville; les locaux organisent aussi des parades alternatives dans toute la ville. Je me souviens de mon ami Edgar qui est arrivé en courant à ma porte, il tenait dans sa main son longboard et me regardait avec l’air de dire « t’as pas compris qui j'ai vu ». Son expression et ses mots « prépare-toi on y va! » ont suffi à me convaincre.

Nous sommes allés à toute vitesse dans le centre ville et lorsque nous sommes arrivés à Nieuwmarkt j’ai compris ce qu’il voulait dire: une foule immense de personnes qui dansaient autour des chars sur lesquels jouaient des groupes de musique qui traversaient le centre historique. Cette scène, sur le moment, m’a surpris, et c’est seulement après que je me suis souvenu d’être à Amsterdam. Un couple d’adorables petits vieux a suivi la parade dans son intégralité à l’intérieur de leur mini-voiture, entourés des fêtards stupéfaits qui essayaient de danser avec eux.


Parade dans la rue! Photo: JanWillemGroen & Babboo (band)

Peu importe ce que vous aimez, Amsterdam vous plaira sûrement

Il y a en vérité beaucoup plus à dire (et c’est ce que je ferai dans les prochains articles!): manquent à l’appel les superbes parcs, les marchés, les fromages ou les quartiers incroyables. Sentez-vous libres d’explorer les moindres recoins de la ville, il vous suffit pour le moment de savoir qu’Amsterdam est véritablement adaptée à tout le monde. Vous aimez l’art? Essayez l’Hermitage et la FOAM. Vous êtes un cinéphile? Allez au musée du cinéma, EYE, et au Kriterion, un cinéma (et bar) anti-nazi géré par des étudiants et fondé en 1945. Vous êtes un amoureux de la bière? Alors vous devez absolument aller à la Brouwerij’t IJ, une brasserie à côté d’un moulin, qui propose une bière d’exception. Vous préférez l’architecture ou l’histoire? Alors il vous suffit de regarder autour de vous, partout dans le centre ville il y a des immeubles spectaculaires!

Que vous soyez un bobo, un hipster, un fêtard, que vous ayez une âme d’hippie ou d’artiste, que vous soyez un amoureux de l’architecture, de l’art ou de l’histoire, Amsterdam comblera votre coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close