Close
Les trois villes plus bike-friendly d’Italie

Les trois villes plus bike-friendly d’Italie

Le vélo est le moyen de transport le plus fantastique qui soit mais on ne l’utilise malheureusement pas assez en Italie. Voyons ensemble quelles sont les villes les plus bike-friendly d’Italie.

Le vélo est un moyen de transport fantastique sous de nombreux aspects: non seulement il permet de couvrir des distances plutôt longues en peu de temps mais c’est aussi un excellent moyen de faire de l’activité physique sans investir à fonds perdu dans des abonnements de salle de sport; en plus, le vélo ne pollue pas et c’est un élément que nous devons actuellement prendre particulièrement en compte.

C’est pour cette raison que nous aurions été ravis de vous parler dans ce billet des incroyables pistes cyclables qui traversent les principales villes italiennes et qui les rendent plus dynamiques mais surtout plus écologiques, mais malheureusement, nous ne pouvons pas le faire: si dans les pays d’Europe du Nord le vélo est le moyen de transport de prédilection et qu’il est parfaitement intégré dans le style de vie urbain, l’Italie a du mal à embrasser cette tendance. Même Milan, qui est l’une des villes italiennes les plus modernes et à l’avant-garde n’est pas à proprement parlé bike-friendly, en dépit de ses pistes cyclables et des nombreux services de bike-sharing instaurés au cours des dernières années.

Même si dit comme ça, la situation pour les cyclistes italiens peut sembler dramatique, il y a heureusement des villes qui donnent le bon exemple et qui investissent en infrastructures pensées exprès pour le vélo.

Voyons quelles sont les villes italiennes les plus bike-friendly.

1. Bolzano

Dans le chef-lieu du Trentin-Haut-Adige tout commença dans les années ’80 avec un parcours récréatif pour les vélos installé le long de la rive droite du fleuve Isarco. À la suite de ça, le vélo est devenu un moyen de transport alternatif sur lequel investir, grâce aussi à la morphologie de la ville qui est traversée par trois fleuves le long desquels sont présentes des infrastructures comme des écoles, des centres sportifs et récréatifs. C’est ainsi que s’est créé un épais réseau de pistes cyclables qui a aujourd’hui atteint les 50km d’extension. Il ne faut pas que des pistes cyclables pour rendre une ville bike-friendly mais aussi du bon sens pour privilégier ce moyen à l’automobile: à Bolzano, de nombreux parkings ont été « sacrifiés » en faveur des pistes cyclables, les zones industrielles désaffectées ont été réservées aux vélos et la Mairie de la ville promeut des initiatives récréatives pour pousser à l’usage du vélo (non seulement en ville mais aussi en province), comme Bolzanoinbici, Bicicaffè, Officina Mobile, Bicycle Baromete. Aujourd’hui à Bolzano, 29% des déplacements annuels moyens sont effectués en bicyclette. 

2. Pesaro

Le projet de Pesaro est peut-être l’un des plus ambitieux: l’objectif est celui de rendre la ville entièrement praticable à vélo avec un réseau de pistes cyclables long de 180km. Les habitants de la villes côtière sont sur la bonne voie, vu qu’aujourd’hui la Bicipolitana de Pesaro (une sorte de métro de superficie pour vélos) s’étend sur 85km avec de nouvelles « lignes », chacune avec des caractéristiques différentes: la Ligne 1 se développe le long des anciens remparts, la Ligne 2 donne la mer, tandis que la Ligne 3 suit le parcours du fleuve. La bicyclette dans ce cas n’est pas seulement un moyen de transport pratique et écologique mais c’est une façon de redonner vie à des zones de la ville abandonnées à elles mêmes et de créer de nouveaux lieux de regroupement et de socialité.

3. Ferrara 

Ferrara a été une ville pionnière en ce qui concerne les aménagements bike-friendly. La première piste remonte en effet à 1908 et en 1995 elle est entrée dans le circuit “Cities for Cyclist”. Elle offre non seulement des pistes cyclables ainsi que de nombreux espaces où l’on a peu à peu abandonné la voiture en faveur du vélo mais met aussi en place diverses initiatives comme C’entro in bici qui permet aux pendulaires d’utiliser gratuitement les vélos en libre-service et également des campagnes pour la sécurité des cyclistes et pour lutter contre les vols de bicyclettes. Grâce à toutes ses initiatives un tiers de la population utilise quotidiennement le vélo pour se déplacer.

#ferrara #ferraracity #ferraracittà #bike #ferrarabike #igersferrara

A post shared by Caterina Scaramagli (@scaramaglicaterina) on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close