Close
Où trouver un peu de nature à Londres

Où trouver un peu de nature à Londres

50 nuances de gris? Réfléchissez un instant….50 nuances de vert, c’est mieux! Voici un aperçu des endroits où trouver la nature à Londres.

 

Londres, métropole urbaine par excellence, est une corne d’abondance de béton, de dalles grises, de routes pavées, de gratte-ciel en verre. Cette capitale classique, avec ses bâtiments, ses rues, ses ponts et ses parkings à plusieurs étages, possède plus de cinquante tons de gris. N’est-ce pas?

En réalité, il y a beaucoup plus à Londres.

La capitale du Royaume-Uni surpasse bien d’autres villes en matière d’espaces verts. Ceux-ci représentent bien 47 % du Grand Londres, ce qui est assez stupéfiant, avouons-le. Bien qu’une grande partie de cette statistique provienne des jardins privés, il n’y a pas de pénurie de parcs, de forêts, de réserves naturelles, d’espaces botaniques ni même de fermes à Londres.

Il est peut être surprenant qu’il y ait plus d’espaces verts à Londres que dans n’importe quelle autre capitale européenne mais c’est une excellente nouvelle pour les habitants et les touristes de tous les horizons.

Il est scientifiquement prouvé que la nature est bonne pour notre bien-être et que les arbres, les collines ou les plantes tropicales nous donnent le sourire. En plus à Londres, il y en a pour tous les goûts!

1. Les Parcs Royaux

Les huit Parcs royaux sont les plus célèbres et sans doute les plus beaux endroits naturels de Londres: Hyde Park, Kensington Gardens, Richmond Park, Bushy Park, Green Park, St James’s Park, Regents Park et Greenwich Park. Autour du Grand Londres, les Parcs royaux offrent des jardins accessibles où se détendre en toute tranquillité. Dans ces grands espaces ouverts, vous pourrez observer des cerfs sauvages, nager dans un lido, faire du bateau, assister à des concerts en plein air ou à des projections de théâtre et de films, monter à cheval, admirer des statues et des fontaines ou simplement pique-niquer à l’ancienne. Même en hiver, je suis attirée par les Parcs royaux. Ils sont remplis d’athlètes de tout âge travaillant à atteindre leurs objectifs. Qu’il s’agisse de quelqu’un qui participe à son premier 5km Parkrun ou d’un triathlète chevronné qui pratique le cyclisme, la natation et la course vers son prochain Ironman, il y a une véritable camaraderie entre les motocyclistes et les coureurs qui poursuivent leurs efforts physiques, souvent avec des amis canins en prime.

 

2. Les Jardins Botaniques royaux de Kew

Les Royal Botanical Gardens à Kew, la Mecque de la nature à Londres, se situent vers l’extrémité de la District Line. Cette étendue vibrante abrite plus d’animaux sauvages que vous ne pouvez l’imaginer. Lorsque je me sens un peu déprimée et que j’ai besoin de prendre soin de moi, Kew Gardens est ma destination privilégiée toute l’année. Mon endroit préféré est la Palm House, une serre chaude et humide avec une végétation qui fait plus penser à la jungle de Sumatra qu’à la zone 3 de Londres.

L’une des attractions incontournables de Kew est le sentier piéton au sommet des arbres, une plateforme en bois qui traverse la verrière des arbres pour que vous puissiez admirer les jardins du point de vue des oiseaux.

Les jardins abritent une variété de plantes et d’arbres parmi les différentes serres et jardins familiaux et vous pouvez même en apprendre un peu plus sur l’importance des abeilles dans la structure de la ruche de dix-sept pieds.

3. Forêt d’Epping

Cette immense étendue sur la frontière Londres/Essex semble à des kilomètres du chaos urbain de Londres mais la forêt sauvage est en fait un voyage rapide et facile grâce à la Central Line. La région est particulièrement riche. Découvrez son histoire, sa culture, ses moulins à poudre royale et ses aventures liées aux forts datant de l’âge de fer. Profitez-en aussi pour tester le rafting en eaux vives.

Pour moi, le calme et la tranquillité au milieu des 2 400 hectares de forêt d’Epping Forest représentent un véritable trésor. La forêt est parfaite pour une longue randonnée et bien qu’elle ne soit certainement pas déserte, elle n’est pas particulièrement encombrée non plus. Vous croiserez sûrement quelques promeneurs de chiens, peut être un étrange vététiste qui explore les sentiers et des enfants qui grimpent aux arbres. Ce joyeux refuge est le seul espace extérieur de Londres où je me sens véritablement à l’aise. (Bien qu’il ne soit pas techniquement permis, le camping sauvage est généralement accepté tant que vous respectez les lieux et que vous vous faites discrets, nettoyez après vous et quittez les lieux si on vous le demande).

4. Partout en ville

Mais Londres, ce n’est pas seulement le plus grand et le plus renommé des espaces naturels. Les jardins sur les toits, les petits parcs et les fermes se trouvent un peu partout en ville. Impossible de conclure ce billet sans mentionner la réserve naturelle de Camley Street, une zone protégée située au cœur de King’s Cross, le parc Postman’s Park, un petit jardin public avec des monuments commémoratifs rendant hommage aux actes d’héroïsme ou encore la présence d’oiseaux au London Wetland Centre.

Donc oui, Londres est une grande ville qui semble avoir un penchant pour le gris en surface, mais il suffit d’un peu d’exploration pour découvrir son alter ego vert sauvage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close