Close
3 jours pour découvrir Lisbonne: à voir, à faire

3 jours pour découvrir Lisbonne: à voir, à faire

Amoureux de Lisbonne, André nous emmène à travers les rues de cette ville enchanteresse pour un itinéraire de trois jours à la découverte des meilleures choses à voir et à faire.

J’ai toujours voulu voir Lisbonne à travers les yeux d’un touriste, bien que ce soit compliqué, puisque c’est là que j’ai étudié, travaillé, acheté une maison et que je suis tombé amoureux (plusieurs fois) de la ville et de certaines personnes.
Cette année, j’ai eu l’occasion de revenir pour la première fois à Lisbonne, après m’être installé au Mexique en 2016, alors que la capitale portugaise commençait déjà à s’imposer comme l’une des destinations européennes les plus prisées. J’ai trouvé un endroit différent: une ville plus cosmopolite, de nouveaux restaurants qui offrent le choix entre une cuisine internationale ou traditionnelle avec un petit quelque chose en plus, des kilomètres de pistes cyclables, des vélos électriques, des scooters et des tuk tuks.

Lisbonne n’est plus seulement une ville pittoresque, tournée vers le passé, mais elle représente aussi l’avenir et l’avant-garde, même si elle conserve encore cette « décadence » qui attire des centaines d’instagrammateurs qui se font photographier à côté des vieux tramways et des ascenseurs remplis de graffitis, ou des célébrités comme Madonna, qui s’inspirent des rythmes portugais, africains et brésiliens, cette fusion des cultures qui a toujours fait partie de l’âme de Lisbonne. La ville est plus vivante que jamais, avec de nombreux bâtiments et quartiers rénovés, tels que Marvila, Graça, Intendente ou Arroios, qui n’étaient il y a quelques années encore que des zones résidentielles et sont devenus aujourd’hui d’importants centres artistiques et gastronomiques en ville.

Jour 1

Le premier jour à Lisbonne, vous devez visiter Belém. Il y a des années, j’ai rencontré un Brésilien qui travaillait en Angola et il m’a dit qu’il préférait s’arrêter à Lisbonne en allant au Brésil juste pour manger une demi-douzaine de pastéis de Belém. Outre les délicieuses pâtisseries, cette zone abrite l’impressionnant Monastère des Hiéronymites et la Tour de Belém, deux autres étapes incontournables lors d’un séjour dans la capitale portugaise. Sur les rives du Tage, nous trouvons également le bâtiment du nouveau Musée d’art, d’architecture et de technologie (MAAT), un exemple clair de la métamorphose de Lisbonne, ainsi qu’El Museo de Carruajes, qui a changé d’emplacement et se trouve maintenant dans cette zone.

Après avoir exploré Belém, pour revenir au centre et découvrir la zone riveraine, on peut prendre n’importe quel tram en direction de Cais do Sodré ou de la Praça da Figueira. Il est désormais possible de se promener tranquillement depuis Cais das Colunas, à travers une passerelle en bois, parallèle au fleuve, jusqu’à une esplanade avec des chaises longues surplombant le Tejo, un endroit parfait pour lire ou boire une bière. À proximité se trouve le Mercado da Ribeira, l’endroit à la mode à Lisbonne, qui regorge de stands de nourriture, dont les propositions gastronomiques sont signées par des chefs portugais renommés. Si vous préférez quelque chose de plus traditionnel, rendez-vous au fond du marché et sur la Rua de São Paulo, vous trouverez encore des tavernes bon marché qui servent des plats traditionnels.

Vous trouvez que cela fait un peu trop à visiter en une seule journée? Lisbonne a une particularité curieuse: on dirait qu’elle est immense si on la regarde sur Google Maps, mais elle est en fait tout à fait à taille humaine, et tout est à portée de main. À tel point que depuis la zone riveraine, vous pouvez remonter la Rua do Alecrim et rejoindre facilement à pied le Bairro Alto ou le Príncipe Real, où les restaurants traditionnels coexistent en harmonie avec les boutiques de hamburgers gastronomiques et les lieux de restauration asiatique ou orientale. En chemin, faites un arrêt à l’élégant Palácio Chiado, une véritable expérience pour les sens. Dans le Bairro Alto, vous aurez de nombreuses occasions de déguster un bon vin dans la rue, comme la cave Lisbon Winery ou la Bodega Bairrus, toutes deux situées dans la Rua da Barroca.

Jour 2

Le quartier de Baixa a également changé, certains pensent pour le meilleur et d’autres pour le pire. Maintenant, pour monter à Praza do Carmo avec l’ascenseur de Santa Justa, il faut faire la queue pendant longtemps. Sur la Rua Augusta, au cœur de la Baixa, une poignée de boutiques dédiées aux saveurs portugaises proposant une variété de produits allant des conserves aux cakes de morue ont ouvert leurs portes. Elles sont intéressantes pour un premier aperçu de la gastronomie locale, bien que pas vraiment « authentiques ». Après des années de fermeture au public, il est maintenant possible de monter au sommet de l’arc de triomphe de la Praça do Comércio pour profiter de panoramas spectaculaires sur la place et la Baixa pombalina.

Pendant mon séjour, j’ai découvert d’autres possibilités de profiter de Lisbonne depuis les hauteurs. L’un des endroits les plus impressionnants se trouve peut-être à l’arrière du Convento do Carmo. En descendant les escaliers, vous rejoindrez une cour avec un bar et un restaurant offrant l’une des meilleures vues de Lisbonne jusqu’à l’ascenseur de Santa Justa, le château et le quartier de Graça. Les terrasses ouvertes ces dernières années constituent une autre option: le parc, auquel on accède par un parking de la Calçada do Combro, offre une les panoramas les plus spectaculaires sur le pont du 25 de Abril; le toit de l’hôtel Mundial donne sur le château, le quartier Martim Moniz et les rues de Mouraria; et le Sky Bar donne sur l’Avenida da Liberdade, où se trouvent de plus en plus de boutiques de marques de luxe.

Pour finir la journée, montez au sommet du parc Eduardo VII pour admirer le coucher de soleil, qui reste l’un des plus beaux que j’ai jamais vu.

Et pour le dîner? Évitez les lieux touristiques, comme la Rua das Portas de Santo Antão (bien que la Casa do Alentejo mérite une visite) et dirigez-vous vers des quartiers moins touristiques, comme Anjos ou Graça, où il y a encore des restaurants fréquentés (presque) exclusivement par des lisboètes. Ou, si vous voulez vraiment une option plus alternative, rendez-vous à Martim Moniz et Mouraria, où vous aurez le choix entre plusieurs restaurants indiens et même quelques chinois illégaux (mais pour les trouver, vous aurez besoin de l’aide d’un local, car ils ne sont pas signalés).

Jour 3

Vous pensez que le dernier jour à Lisbonne devrait être un jour de repos? Et bien non! Il y a encore trop d’endroits à découvrir ou à redécouvrir à Lisbonne. Par exemple, le quartier de Marvila, un ancien quartier ouvrier qui était jusqu’à il y a très peu de temps assez oublié et qui est aujourd’hui plein de vie. Sa rue la plus fréquentée, la Rua do Açúcar, compte plusieurs galeries, des magasins, une brasserie et des restaurants de style vintage.

Il en va de même pour les quartiers multiculturels d’Anjos et d’Arroios qui, ces dernières années n’ont pas cessé de figurer sur les listes des quartiers européens les plus cool. Quand je vivais à Lisbonne, j’habitais dans le quartier de la Penha de França, et Arroios était très peu animé, surtout sur l’une de ses principales artères, Morais Soares. Elle possède aujourd’hui l’une des meilleures librairies de Lisbonne, des glaciers artisanaux et un marché qui abrite l’un des restaurants les plus populaires de la ville, le Mezze, où cuisinent des familles de réfugiés syriens.

Si vous avez encore de l’énergie, continuez la visite pour découvrir des merveilles architecturales telles que l’Aqueduc des Eaux Libres. En alternative, vous pouvez vous détendre au Jardim da Estrela, à côté de la Basilique du même nom. Si vous préférez un programme plus calme pour vos dernières heures en ville, asseyez-vous sur une terrasse et admirez le rythme tranquille de la ville tout en savourant un délicieux pastel de nata.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close