Close
5 choses à savoir sur la Sagrada Familia

5 choses à savoir sur la Sagrada Familia

Levons le voile sur la Sagrada Familia à Barcelone, expression par excellence du modernisme catalan et du génie d’Antonio Gaudí.

Barcelone est une ville dynamique où il fait bon vivre, au patrimoine culturel et architectural impressionnant. Saviez-vous que la ville offre à elle seule 9 sites classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et que 7 d’entres eux ont été conçus par le célèbre architecte Antonio Gaudí? Le parc Güell, la Casa Batló, l’hôpital Sant Pau sont autant de sites incontournables lors d’une visite en ville. Mais aujourd’hui nous levons le voile sur 5 mystères et secrets de la Sagrada Familia, véritable emblème de Barcelone et du génie de Gaudí qui, tout en étant le monument le plus visité d’Espagne reste toutefois le plus mystérieux.

1. Après 136 ans, la Sagrada Familia n’est toujours pas terminée

Gaudí ne fut pas le premier à déposer la toute première pierre à l’édifice: le projet débuta en 1882 sous la direction de l’architecte Francesco de Paula Villar, projet qui fut repris par Gaudí en 1883 et auquel il se consacrera pendant plus de 43 ans. De 1914 à sa mort il se consacra exclusivement à la conception de la Sagrada Familia, véritable synthèse de son génie artistique et architectural. Les travaux qui n’étaient financés que par les dons et l’aumône avancent lentement et sont relativement ralentis pendant la guerre civile (après la mort de Gaudí donc) où une partie de la crypte et un grand nombre de maquettes qui se trouvaient dans son atelier sont incendiées. Même si les travaux qui sont aujourd’hui en grande partie financés par les billets d’entrées vont bon train, en raison de l’affluence toujours plus importante, la Basilique n’est pas prête d’être terminée.


Détails de la façade de la Nativité, la seule à avoir été terminée par Gaudí

2. La Sagrada Familia: une symphonie vertigineuse de symboles mystiques

En pénétrant dans le lieu, chaque visiteur est saisi par la beauté, l’atmosphère et l’accomplissement architectural du monument. La sensation d’émerveillement est non seulement donnée par l’audace et la perfection de la technique qui porte ce chef d’oeuvre de l’Art Nouveau à l’apogée du modernisme catalan mais aussi par l’indéniable omniprésence du mysticisme et de la spiritualité qui envahissent le lieu et qui ont guidé chaque décision de l’architecte. Une symbolique qu’il est possible de déchiffrer et d’analyser comme un poème mystique à l’infini. Les flèches si caractéristiques de la Basilique par exemple, qui permettent de la reconnaître à des kilomètres étaient prévues sur les plans originels au nombre de 18. Elles sont destinées à représenter les 12 apôtres, les quatre Évangelistes, la Vierge Marie et Jésus Christ. La taille des flèches est différente en fonction de la hiérarchie spirituelle de chacune de ces figures religieuses. Les 3 façades de la Sagrada Familia représentent quant à elles la naissance, la mort et la résurrection de Jésus Christ et chacune d’entre elle donne à interpréter une forêt de symboles et d’allégories mystiques. Sur la façade de la Passion, se trouve un Carré Magique: 16 chiffres et 310 combinaisons qui donnent invariablement le nombres 33, l’âge du Christ sur la croix. Ce nombre est également présent dans le Parc Güell dont l’escalier se compose de 33 marches.


Le fameux Carré Magique

3. La Nature comme source d’inspiration

Gaudí était fasciné par la majestuosité de la Nature dans laquelle il trouva une grande partie de son inspiration. La Basilique se dévoile comme une véritable forêt vertigineuse de symboles et d’allégories mystiques, une forêt spirituelle clairement représentée à l’intérieur de l’édifice par les colonnes se déployant et s’élevant vers les Cieux comme tant de ramifications jusqu’à constituer le plafond de la voûte. Les lignes de la Sagrada Familia sont faites de courbes sinueuses et difformes comme à l’image de l’oeuvre de la Nature et non pas de lignes droites typiques du tracé de la main de l’homme. La verticalité de l’édifice représente l’élévation vers le Ciel et l’union étroite entre le Ciel et la Terre mais n’oublions pas que Gaudí estimait qu’il était impossible de dépasser la grandeur de Dieu et la majestuosuté de la Nature, c’est pourquoi la plus haute des 18 tours prévues, celle de Jésus Christ, ne dépasse pas la Montagne du Montjuic qui domine la ville de Barcelone.


« Ramifications » des colonnes de la Sagrada Familia et jeu de lumière à travers les superbes vitraux

4. Gaudí avait pensé à tout

Lorsqu’il entreprit la construction de la Sagrada Familia, Gaudí savait bien qu’il ne verrait pas son oeuvre achevée. Il pris soin d’établir des plans à la géométrie simple et particulièrement claire, qui ont permis à ses successeurs d’avoir une idée vaste, précise mais surtout élaborée et exacte de ses intentions. Ses plans étaient facilement compréhensibles, on y retrouve l’usage des motifs qui se répètent pour simplifier la poursuite de la construction de l’édifice. Ainsi son idée de base peut être facilement perpétuée tout en laissant une marge d’élaboration propre à chaque architecte qui devra le succéder de manière à ce que chaque génération d’architectes apporte sa propre marque, sa propre signature à l’édifice. Chaque partie de la Basilique est construite séparément, même si elles suivent le grand projet imaginé par Gaudí chacune peut ainsi exprimer son propre style. C’est de la crypte de la Sagrada Familia où il est enterré que Gaudí peut aujourd’hui suivre les avancées des travaux.


Tombe de Gaudi située dans la crypte de la Sagrada Familia

5. La Sagrada Familia abritait une école

Gaudí a même projeté la construction en 1909 d’une école au sein de la Sagrada Familia pour les enfants des ouvriers qui travaillaient sur le chantier et les enfants défavorisés du quartier. Elle se dressait sur le terrain où était prévu l’édification de la façade de la Gloire. Elle fut détruite et reconstruite à l’identique en 2002 quelques mètres plus loins. Des formes ondulées qui inspirent la légèreté (bien que la structure soit particulièrement résistante), un faible coût de construction: cette école inspira nombre d’architectes qui succédèrent au génial Antonio Gaudí.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close