Close
À savoir avant de visiter Tchernobyl

À savoir avant de visiter Tchernobyl

Grâce à la série HBO, Tchernobyl connaît un regain de popularité. Voilà comment vous préparer pour visiter le site de la tristement célèbre catastrophe de 1986.

Le 26 avril 1986, la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine a été soumise à un test de sécurité de routine mais quelque chose a mal tourné, déclenchant une catastrophe nucléaire.
Incertain sur la manière de procéder, le gouvernement soviétique a décidé de garder secret ce qui s’était passé.


Une centrale nucléaire suédoise a ensuite commencé à détecter des niveaux élevés de radiation et les personnes de l’Ouest commencèrent à suspecter que quelque chose n’allait pas. Dans un premier temps, les suédois fermèrent leur centrale, croyant que c’était dû à quelque chose qui ne fonctionnait pas dans leur système. 


Mais lorsque les autres usines en Suède et puis partout en Europe relevèrent des radiations, tout le monde commença a suspecter que l’Union Soviétique était en train de cacher quelque chose.

Initialement, les populations de l’Ukraine et de la Biélorussie sous-évaluèrent le danger qui les guettait: en Biélorussie, la récolte estivale fut plus glorieuse que jamais mais lorsque l’armée se rendit dans les villages pour vérifier la présence de radiations, elle interdit de manger le moindre produit provenant de cette récolte parce que contaminé.

Il y a énormément d’histoires de personnes qui, à la campagne, utilisaient des méthodes de fortune pour rester en sécurité, comme boire une bouteille de vodka avant la récolte ou se couvrir avec des sacs pour ramasser les pommes de terre.

La tragique réalité est qu’encore aujourd’hui, de nombreuses personnes subissent les effets négatifs du désastre nucléaire de Chernobyl.

L’histoire est marquée par d’autres catastrophes nucléaires comme par exemple celle de Fukushima ou celle de Metsamor en Arménie, où un tremblement de terre de magnitude 6,8 a mis à l’épreuve la sécurité de la centrale nucléaire.

Tchernobyl fait cependant partie de l’imaginaire collectif, peut-être parce que l’URSS était concernée ou parce que les médias occidentaux en ont parlé de manière apocalyptique.

View this post on Instagram

Cidade fantasma

A post shared by Diego Badaz (@diego.badaz) on

À Kiev, circulait la rumeur que le désastre avait été causé par un espion occidental.

Après « Chernobyl » de HBO, qui essaya de raconter la véritable histoire de la catastrophe, l’attention s’est de nouveau portée sur ce lieu, à tel point que les auteurs de la série ont cru nécessaire de dire aux auditeurs d’éviter de poster des photos non appropriées sur les réseaux sociaux, étant donné qu’il s’agit d’un lieu où des personnes sont mortes.

Les visites de Tchernobyl, qui habituellement partent de Kiev, défient le danger et peuvent être considérées comme du « dark tourism », un type de tourisme dédié à l’exploration des lieux macabres, interdits ou abandonnés.

C’est la curiosité morbide qui attire les gens dans cet endroit mais aussi le fait que depuis son abandon, les populations de loups, ours, lynx, bisons ont augmenté drastiquement. Il y a désormais plus de 200 types d’oiseaux enregistrés sur le site. Tout comme la zone démilitarisée entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, le site est devenu une étrange sorte de réserve naturelle.

Comment se préparer au mieux pour un voyage à Tchernobyl? Avant tout, nous devons avoir à l’esprit que les endroits comme celui-ci méritent d’être respectés. Les effets du désastre nucléaire se font encore ressentir en Ukraine et en Biélorussie.

Avec la bonne attitude et quelques approfondissements sur le sujet avant de partir (nous vous conseillons Chernobyl Prayer de Svetlana Alexievich), un voyage à Tchernobyl peut être fascinant et instructif en ce qui concerne les dangers que représente l’énergie nucléaire.

Visiter Tchernobyl n’est pas dangereux mais il faut tout de même prendre quelques précautions: il ne faut pas se lancer de boules de neige, consommer de la nourriture ou jouer avec les détritus. Il faut aussi toucher le moins de choses possibles et ne pas y rester à outrance. L’exposition à long terme est la véritable raison des éventuels dommages.

La majeure partie des visites partent de Kiev et durent un jour ou deux, si vous êtes assez courageux pour vouloir dormir une nuit à Tchernobyl, vous aurez aussi l’occasion de découvrir une architecture intéressante, des mosaïques et du street art soviétique. Les salles, inchangées où les vieux livres ont été laissés sur le sol exactement à l’endroit où ils sont tombés sont particulièrement frappantes.

Si vous êtes vraiment effrayé et que vous ne voulez rien risquer, vous pouvez porter de vieux vêtements et les jeter après la visite. Si en revanche vous faites ce que recommandent les guides touristiques et que vous respectez les règles, il ne devrait y avoir aucun risque.

Au-delà de la fascination morbide que Tchernobyl émane, il est aussi intéressant de visiter le lieu parce qu’il offre un aperçu d’un monde post-apocalyptique. Dans une période où le désastre écologique et la guerre nucléaire semblent de plus en plus probables chaque jour, Tchernobyl nous expose le futur que nous craignons tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close