Close
En décembre, destination New-York

En décembre, destination New-York

New-York c’est la ville où tous les rêves deviennent réalité, un méli-mélo culturel et l’un des lieux les plus vibrants de toute la planète. « The Big Apple » ne dort jamais. Amanda est New-Yorkaise, née et élevée à New-York, elle n’a jamais vécu ailleurs et nous partage les raisons de son amour inébranlable pour sa ville natale.

“One belongs to New York instantly. One belongs to it as much in five minutes as in five years.”Tom Wolfe

Je crois vraiment en cette citation de Tom Wolfe. Les amis qui sont venus me rendre visite m’ont toujours dit qu’ils s’étaient sentis vivants la première fois qu’ils sont arrivés à New-York et qu’ils sont descendus de l’avion. La pièce manquante du puzzle de leur vie c’est ici qu’ils l’ont trouvé. Dès les premières secondes, on se sent chez soi.

J’ai eu la chance de grandir à New-York. L’énergie de cette ville coule dans mes veines et même si j’aime parcourir le monde, je finis toujours par revenir à la maison. J’appartiens à New-York et New-York m’appartient ! Lorsque je suis loin trop longtemps, je ne me sens pas bien. J’ai le sentiment de devoir remettre les compteurs à zéro. Comme besoin de retrouver mon équilibre. J’ai besoin de sentir de nouveau l’énergie et l’effervescence de ces huit millions de personnes !

C’est drôle mais lorsqu’on me demande d’où je viens, ma réponse n’est jamais « Je viens d’Amérique ». Non pas parce que je ne suis pas fière d’être Américaine, bien au contraire ! Mais spontanément ma réponse est « New-York ». Il m’est arrivée plusieurs fois de ne pas avoir besoin de le dire. On m’a déjà posé la question : « Vous êtes New-Yorkaise non ? » Pourquoi ? Tout simplement parce que je fais tout vite !

Je marche plus rapidement, je parle plus rapidement, je fais les choses plus rapidement, aussi je porte beaucoup de noir et je n’ai jamais eu de permis de conduire. Seules deux choses me font défaut : mon accent (Les années de théâtre m’ont appris à articuler, ce que les New-Yorkais ne font pas) et ma bonne humeur (je remercie mon job !). 


L’effervescence de New-York

En parlant du fait d’être agréable, vous devez savoir que les New-Yorkais sont des gens tout à fait serviables. Il se peut même que les New-Yorkais soient les personnes les plus agréables que vous n’ayez jamais rencontré ! Ce que beaucoup de gens perçoivent comme un mauvais comportement est en fait une mauvaise habitude que nous avons : la précipitation. A New-York, si tu loupes ton métro ou si tu n’arrives pas à trouver de taxi, ta journée est juste foutue. Mais un New-Yorkais ne laissera jamais un touriste se perdre. Besoin d’un retrouver votre chemin ? N’hésitez pas une seconde ! A chaque crise que nous avons traversé (et malheureusement je sais de quoi je parle), nous avons toujours été solidaires. Une solidarité incroyable. Quand il le faut, les New-Yorkais savent s’arrêter et regarder autour d’eux, et contrairement à ce que le monde peut penser, New-York est une ville humaine.

8 millions de personnes qui s’efforcent d’atteindre leurs rêves. Je ne connais pas d’autres villes où vous vous dires « Si vous pouvez le faire ici, alors vous pouvez le faire n’importe où ». Vous voulez réaliser vos rêves. New-York est la ville parfaite pour ça.   


New-York, la maison de 8 huit millions de personnes !

Dennis Gonzalez a dit « J’aime New-York parce que dans ses frontières, vous pouvez parcourir le monde ».

J’aime voyager pour découvrir d’autres cultures mais je suis chanceuse de vivre dans une ville cosmopolite qui abrite presque 800 cultures différentes ! Un vrai melting pot ! Je me sens gâtée. Si je suis en manque de voyage, je peux assouvir mes envies avec toutes les cuisines du monde ! Un Pierogi à Veselka, un sandwich de pastrami au Katz’s, des sushis à Sushi Seki Omakase à 2h du matin, des pâtes et un verre de vin à minuit chez Dell’Anima ou encore une grillade chez le Coréen Kang Ho Dong Baekjeong ouvert jusqu’à 5h du matin ! J'adore. 


Central Park, un havre de paix en pleine ville

Lorsque je suis assise dans le métro, les langues parlées autour de moi résonnent comme une symphonie. La bande sonore ambiante est loin de refléter le calme, mais en même temps cela ne peut pas être autrement. Au détour d’une rue, prenez le temps d’écouter. Juste une minute ou deux. Ce que vous entendez n’est autre que le son de la vie : conversations, musique, langues, les cris des enfants, les talons hauts, le trot des chevaux …

Mais à New-York les havres de paix existent, et heureusement ! Une petite sieste à Central Park, une pause déjeuner dans le chaos organisé de Bryant Park, une balade en kayak le long de l’Hudson, travailler dans l’une des pièces de la New-York Public Library, prendre un moment au mémorial du 11/9 … la liste pourrait continuer indéfiniment !

New-York est une ville pleine de contrastes : calme et chaos, discipline et bordel, luxe et bonne franquette, joueuse et sérieuse ; c’est mon yin et mon yang, l’équilibre parfait qui fait que je reviendrais toujours à la maison.       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close