Close
Expressions publiques d’affection: petit guide à utiliser en voyage

Expressions publiques d’affection: petit guide à utiliser en voyage

Comment se comporter en public avec ou sans son partenaire dans les différents pays du monde.

Le monde est partagé en deux catégories: les extravertis câlins et les introvertis peu affectueux.
Les premiers vous prennent dans leurs bras dès qu’ils vous voient, vous embrassent, vous
enlacent et ne perdent aucune occasion de vous démontrer sous toutes les formes d’effusions
possibles combien ils vous aiment. Les seconds ne supportent pas que leur espace vital soit
envahi, même par les personnes qu’ils aiment, et ils se laissent difficilement aller à de grandes
manifestations d’affection, comme un simple baiser sur la joue.

Peu importe à quelle catégorie vous appartenez, il est bien de savoir que d’un pays à l’autre, en ce
qui concerne les manifestations publiques d’affection, les coutumes changent: il y a des endroits
où vous heurteriez la sensibilité de ceux qui vous entourent en marchant main dans la main avec
votre douce moitié, d’autres au contraire où l’on juge particulièrement mal élevé de ne pas se
soumettre à toutes sortes d’embrassades avec des quasi inconnus.

Voilà donc comment se comporter en public -avec ou sans son partenaire- dans les différents pays
du monde.

 

Au Cambodge, au Laos, en Thaïlande et en général dans tous les pays boudhistes, il est
préférable non seulement d’endosser des vêtements longs pour ne pas heurter la sensibilité des
personnes mais aussi d’éviter toute sorte de contact physique, même le plus innocent comme par
exemple se tenir par la main en marchant.

Il en est de même au Népal, où toute sorte de contact physique est sévèrement interdit: seul les
couples mariés peuvent s’hasarder à ce type d’approche et, même dans ce cas, cela ne passe pas
inaperçu.

Au Sri Lanka, le contact physique en public est tellement mal vu que certains couples utilisent de
grands parapluies pour cacher leurs baisers et enlacements.

Si nous pensons qu’au Japon il est considéré inconvenant d’éternuer dans la rue, nous pouvons
facilement deviner que les démonstrations publiques d’affection ne sont pas très communes. Un
baiser, même sur la joue, une embrassade ou une accolade affectueuse ne passeront pas
inaperçus.

Dans les pays musulmans s’embrasser sur les joues entre hommes est la manière la plus
commune de se saluer. De la même façon se tenir par la main ou bras-dessus bras-dessous avec
un(e) ami(e) du même sexe est tout à fait accepté. Un comportement convenable, sans aucun type
de contact physique dans les lieux publiques est exigé pour les couples (hétérosexuels car
l’homosexualitée est interdite par la religion, deux personnes du même sexe qui se tiennent par la
main sont donc directement étiquetés comme amis).

Dans les plus grandes villes d’Inde personne ne se scandalise en voyant un couple s’embrasser
dans la rue mais dans les zones rurales et dans les villes plus petites aucun type de contact
physique entre personnes du sexe opposé n’est toléré, à tel point que cela n’est même pas prévu
pendant le rite du mariage. Il est cependant très commun de voir des hommes marcher
amicalement en se tenant par l’auriculaire.

Aux États-Unis ce que l’on appelle PDA (Public Displays of Affection) n’est pas interdit mais ce
n’est certainement pas vu d’un bon oeil.

Dans les pays européens au contraire personne n’a de problème à embrasser sa douce moitié
dans la rue, sur les bancs publics, aux arrêts de métro et « contre les portes de la nuit » pour faire
un clin d’oeil à Prévert.

Il en est de même au Mexique, en Argentine et au Pérou: les couples d’embrassent, s’enlacent et
se tiennent par la main où que ce soit. À Lima, au Pérou, il y a même un parc dédié aux amoureux,
le Parque del Amor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close