Close
La presqu’île de Valdès : un avant-goût de Patagonie

La presqu’île de Valdès : un avant-goût de Patagonie

Un voyage autour de la steppe de la Péninsule Valdès en Patagonie vous ramène à l’essentiel. Une expérience qui vous plonge au cœur d’un sanctuaire de la nature exceptionnel classé au Patrimoine mondial de l’humanité par UNESCO depuis 1999. Observez les baleines, marchez entre les éléphants de mer ou s’aventurez sur une route boueuse au milieu de nul part, Valdès est une expérience insolite et inoubliable !

Située aux confins de l’Altantique, la Péninsule de Valdes est une réserve naturelle extraordinaire. Cette région à la forme curieuse est très prisée par les passionnés de biologie marine. 3600m2 de steppe patagonienne, un microclimat et une faune exceptionnels : éléphants de mer, baleines, lions de mer, guanacos, manchots… Le paradis pour conclure notre merveilleux voyage en Argentine. Cette partie du pays est particulière tout comme la morphologie de son territoire ! Le climat, les couleurs, la culture, la gastronomie, le bleu de l’océan et l’immensité du ciel font de cette région une terre singulière. Ce serait une folie de passer à côté ! 

Nous avons atterri à Trelew, l’aéroport proche de Puerto Madryn dans la zone nord-est de la province du Chubut. En plus d’être inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, cette zone possède aussi un patrimoine culturel gallois insolite. Les Gallois envahirent la Vallée du Chubut en 1865. Ils sont aujourd’hui une minorité en Argentine. Lorsqu’ils sont arrivés de Grande-Bretagne ils fondèrent un « nouveau Cymru » en Patagonie. 


Au coeur de la steppe patagonienne, photo: Federico Bellani

Dès que vous sortez de l’aéroport, vous avez la sensation de vous trouver dans un monde imaginaire. Cette sensation se confirme une fois que vous atteignez Puerto Madryn. Etape obligatoire si vous arrivez de nuit car le parc naturel de Valdes est fermé après 20.00. Puerto Madryn est une ville portuaire sans prétention. C’est sûrement la météo morose, la pluie et les nuages bas qui nous ont rendus un peu nostalgiques et sentimentaux mais nous étions plongés dans une ambiance qui frisait le mélodramatique. Au fur et à mesure que nous parcourions les 80km qui nous séparaient de l’entrée du parc, le sensation de s’enfoncer à la frontière extrême de l’Argentine, du monde même, grandissait. 

A l’entrée du parc nous avons été arrêtés par le quartier général des rangers. Une carte mentionnant les règles de sécurité, quelques avertissements, un code de conduite et un numéro d’urgence nous a été remise. 

Une fois la barrière de sécurité passée, nous avons compris l’importance de ces avertissements. Les rues laissent place à de larges chemins de boue rougeâtres. 


Puerto Pirámides, la « Capitale » de la Péninsule de Valdes; foto: Federico Bellani

Le Péninsule offre 400 kilomètres de routes larges et déblayées mais difficilement accessibles avec notre deux roues argentin (loué à un prix dérisoire). La première étape de la Péninsule est la « Capitale » Puerto Piramides. Le panneau de bienvenue annonce la couleur : c’est la base de départ pour les visiteurs de la faune marine. De nombreuses excursions sont proposées mais l’atmosphère du village est plus hippie que commerciale ! Vous trouverez ici un grand nombre de magasins de souvenirs et de nombreux restaurants ouverts en basse saison où vous pourrez goûter des merveilles de la mer bien sûr, mais aussi les célèbres vins robustes de Patagonie.

Vous l’aurez compris, l’unique raison pour laquelle vous visiterez la Péninsule de Valdes c’est la faune marine. Une expérience incroyable et unique au monde. Le « whale watching » est une activité incontournable, même si vous êtes terrorisés à l’idée d’approcher des baleines, vous devez absolument surmonter votre peur. Les baleines australes sont impressionnantes mais tellement gentilles. Elles choisissent la Péninsule de Valdes pour s’accoupler et procréer durant les mois d’août à novembre. Elles se rapprochent des bateaux à touristes mais n’ayez pas peur ! Selon notre guide, elles viennent simplement dire bonjour ! 


Whale watching in Puerto Piramides, photo: Federico Bellani

Le parc marin qui abrite bien d’autres mammifères (entre autres, les colonies de lions marins sud-américains de Punta Piramides) est habité la grande majorité de l’année. A Punta Pardelas, pas très loin de Punta Piramides, il est possible de faire une immersion snorkelling avec les lions marins (en haute saison uniquement). Caleta Valdes -généralement habitée par les éléphants marins- était déserte durant notre visite. Quant à Punta Norte, de septembre à mars c’est le fief des lions marins et des pingouins de Magellan. Avec un peu de chance vous pourrez apercevoir des orques, et si vous avez encore plus de chance, peut-être assisterez-vous à leur chasse des lions marins. 


Lions de mer à Punta Pardelas, foto: Federico Bellani

Près de Punto Delgada, se trouve l’un des points de vue les plus stupéfiants du monde ; au-delà d’une petite grille qui donne sur la mer se trouve le Faro Punta Delgado Hotel do Campo. C’est l’hôtel que nous avons choisi pour notre séjour ici. Ce vieux phare est constitué de plusieurs bâtiments, rénovés pour offrir des logements simples mais accueillants. Ici vous pourrez déguster du « cordero », une viande locale grillée, siroter un verre de vin tout en regardant les étoiles ou jouer aux fléchettes dans le Pub avec les autres voyageurs. L’hôtel offre des excursions à cheval et des promenades entre les éléphants marins et les colonies de lions de mer. Une expérience vraiment inoubliable. 


Eléphants marins de Puerto Delgada, photo: Federico Bellani

Les 400 kilomètres de la Péninsule peuvent sembler interminables mais une fois que vous aurez atteint le point de chute, vous ne regretterez pas le voyage ! Comme on dit, ce n’est pas le chemin qui compte mais plutôt la destination ! En plus des « estancias » dédiées à l’élevage de moutons ou chevaux, vous pourrez voir des « guanaco » sauvages (un lièvre bizarre qui ressemble à un cheval !), des renards gris, l’armadillo de Patagonie et une quantité infinie d’oiseaux. 


Une « estancia » dans la Péninsule de Valdes, photo: Federico Bellani

Inattendu, glacial et solaire. Voici la conclusion de ce voyage inoubliable. La Péninsule de Valdès est le point final idéal pour conclure un voyage en Argentine avant de retrouver l’agitation de Buenos Aires. 


Punta Delgada coast, photo: Federico Bellani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close