Close
Venise derrière le masque

Venise derrière le masque

Avec la 74ème Mostra du Cinéma qui approche et la ville désormais plongée dans la Biennale, nous avons visité Venise pour découvrir les lieux historiques et les aspects les moins connus de cette ville.

Je dois l’avouer: je ne suis allée à Venise qu’une seule fois dans ma vie et tout ce dont je me souviens est que j’étais tellement fatiguée que je me suis endormie dans un restaurant à côté du mon plat de ravioli (en réalité, je ne m’en souviens pas parce que j’avais sept ans, mais il y a une photo qui en témoigne).

On peut dire qu’à partir de ce moment j’ai reconstruit dans mon imaginaire une sorte de Venise fictive, un collage de scènes de film et d’épisodes de livres, de photographies et de récits. Pour y remédier j’ai décidé d’aller à Venise et de découvrir la magie de la Place Saint Marc, la vivacité du Canal Grande, et la beauté du Pont Rialto à travers un point de vue souvent occulté lorsque l‘on parle de cette ville -l’un des lieux les plus touristiques au monde-  celui des personnes qui y vivent; avec ce but, je me suis laissée guider par Lucia et Francesco, un couple d’amis qui se sont connus et aimés à Venise alors qu’ils y étudiaient et y habitaient.


« Trop bien, tu es allée à Venise! Qu’est ce que tu as vu? » – Archives personnel de l’auteur

La Place Saint Marc

La Place Saint Marc est l’une des places les plus célèbres au monde, grâce aussi à la présence du majestueux Palais des Doges et du campanile du haut duquel il est possible d’admirer toute la ville. Nous sommes tous habitués à voir cette place grouillante de touristes provenant de chaque partie du globe mais tard le soir la foule laisse place à une atmosphère de film: le Gran Caffè Quadri et le Caffè Florian se laissent aller à leur rivalité historique au son des violons; les passants, portés par la musique, commencent à danser et transforment la place Saint Marc en une piste de danse illuminée par les lumières reflétées sur les procuraties.

L’Île de San Giorgio peut être le lieu idéal d’où admirer en toute tranquillité la Place Saint Marc et découvrir de nouvelles choses sur la ville de Venise dans la très belle et très fournie Bibliothèque de la Fondation Cini qui conserve des volumes sur l’histoire de la ville et sur la littérature qui lui est dédiée, sur le théâtre, le mélodrame et sur les rapports entre Venise et l’Orient.


Place Saint Marc le soir

Les ponts vénitiens

Les panoramas dignent des plus belles cartes postales sont nombreux à Venise et les ponts qui traversent ses canaux sont parmi les sujets les plus appréciés et photographiés. Les plus connus sont le Pont des Soupirs et le Pont Rialto. Le premier fut ainsi appelé per le Lord Byron puisqu’il était emprunté par les prisonniers qui soupiraient en admirant la Sérénissime pour la dernière fois; le second est l’un des ponts en pierre les plus célèbres au monde et pour l’admirer sans vous prendre un selfie stick dans la tête, il vaut mieux le contempler de l’Al Remer pourquoi pas lors d‘un apéritif.


Le pont du Rialto

La Giudecca

Située au Sud de la ville, la Giudecca est un lieu très caractéristique de Venise, exclusivement résidentielle, elle est généralement épargnée des hordes de touristiques qui peuplent la ville chaque jour de l’année. On pense qu’elle tire son nom parce qu’elle abritait le premier quartier juif de la ville, mais les sources à ce sujet ne sont pas très sûres puisqu’elles relèvent uniquement d’une tradition orale. À la fin du seizième siècle on a érigé l’Église du Rédempteur et c’est pourquoi à la mi-juillet la Giudecca devient le coeur des festivités du Rédempteur qui, au rythme de la musique et des feux d’artifices, réunit et fait danser ensemble tous les vénitiens.


Vue sur la Giudecca

La Biennale

Venise est une ville unique au monde, pleine d’art et d’histoire et c’est justement pour ça que c’est un lieu accueillant pour toute forme d’art et de culture: la célèbre kermesse cinématographie débutera à la fin du mois alors que la Biennale -qui inclut aussi la Mostra du Cinéma et qui est née en 1895 avec le but d’impliquer tous les arts- se prolongera après l’automne avec des spectacles, workshops de danse et de théâtre, expositions. Cette année 120 artistes exhiberont leurs propres oeuvres dans les jardins de la Biennale et dans le centre de la ville. À Palazzo Grassi sera exposée jusqu’à fin décembre l’exposition de Damien Hirst « Treasures from the Wreck of the Unbelievable »: l’artiste britannique a retravaillé les objets trouvés à bord d’un bateau échoué il y a plus de deux mille ans au large des côtes africaines. Après avoir visiter les expositions de la Biennale, détendez-vous en faisant un tour sur l’Île de Saint Pierre (qui en été se remplit d’étals d’artisans et de nourriture locale comme les sarde in saor et les bigoli) ou prendre l’apéro au Caffè La Serra dans les jardins de la Biennale, une très belle serre avec bar et musique live.


Une des oeuvres de l’exposition « Treasures from the Wreck of the Unbelievable » di Damien Hirst, à la Biennale de Venise jusqu’en décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close