Close
5 choses à savoir sur Les Nymphéas de Monet

5 choses à savoir sur Les Nymphéas de Monet

Découvrez cinq faits amusants que vous ne connaissiez probablement pas sur l’incontournable série Les Nymphéas de Monet.

Bien qu’il ait peint 2 500 œuvres au cours de sa vie, le peintre impressionniste Claude Monet est surtout connu pour ses Nymphéas, une série de 250 représentations du jardin de fleurs de sa maison à Giverny. La prédilection de l’artiste pour la lumière et son approche habile de celle-ci sont évidentes, car il joue avec cet élément pour capturer différentes couleurs et perspectives.
Aujourd’hui, on peut admirer Les Nymphéas dans le monde entier, de Paris (Musée de l’Orangerie, Musée Marmottan Monet, Musée d’Orsay), à New York (Metropolitan Museum of Art, MoMA) ou à Londres (National Gallery), et même au Japon et dans bien d’autres endroits encore.
Bien qu’il soit impossible de ne pas associer ces peintures au légendaire peintre impressionniste, de nombreux faits plutôt curieux se cachent sous la surface de ce chef-d’œuvre. Voici cinq choses que vous devez savoir sur Les Nymphéas de Monet.

1. Ses voisins n’étaient pas vraiment ravis

Monet décida d’importer de la flore d’Amérique du Sud et d’Egypte, ce qui suscita une grande consternation parmi les membres du conseil municipal local, qui s’opposèrent à cette culture de plantes exotiques de peur qu’elles ne polluent les eaux locales. Heureusement, il ne les a pas écoutés! S’il l’avait fait, il aurait fait le bonheur de ses voisins, mais alors il n’y aurait pas eu de nénuphars. Fait amusant: Monet employait un jardinier pour les nettoyer tous les jours afin qu’ils soient au mieux de leur forme pour pouvoir les peindre.

2. L’évolution de l’œuvre

Monet a peint la série par intermittence de 1896 à 1926, modifiant son style et son orientation au cours de ces trente années. Ce qui a commencé comme des paysages dans sa palette de couleurs fantaisistes a fini par se transformer en réflexions sur l’eau. À la fin de sa vie, sa vision a été altérée à cause de la cataracte et il a commencé à voir la lumière ultraviolette qu’il a représentée dans la teinte bleu-violet si caractéristique que l’on retrouve dans ses dernières versions.

3. Il est possible de voir une sélection des œuvres de Monet, comme il l’aurait souhait

Le musée de l’Orangerie se trouve dans l’ancienne orangerie du palais des Tuileries, et la ville a réaménagé le bâtiment en 1921 pour y exposer des œuvres d’artistes vivants. À l’époque, Monet y peignait une sélection de Nymphéas pour l’État qui a ensuite décidé d’y exposer les œuvres. Huit panneaux recouvrent les murs de deux grandes salles d’exposition ovales spécialement aménagées pour ses œuvres. L’exposition a été inaugurée quelques mois après sa mort en 1927, et le musée a été officiellement rebaptisé peu après. Aujourd’hui, le musée abrite également des œuvres de Picasso, Cézanne et Renoir, entre autres.

4. Il est impossible de toutes les voir

D’une part, Monet a détruit une quinzaine d’œuvres parce qu’il n’était pas satisfait du résultat; d’autre part, deux de ses œuvres, qui avaient été acquises par le MoMA, ont été détruites lors d’un incendie en 1958. Cette perte a dévasté les amateurs d’art. Mais aujourd’hui, les visiteurs du MoMa peuvent à nouveau apprécier l’art de Monet, puisque le musée a acquis un triptyque de l’artiste.

View this post on Instagram

I have waited too god damn long for this

A post shared by haven sierra (@sobbdylan) on

5. Ce n’est pas la seule série de Monet

Les Nymphéas ne sont pas la seule série thématique de l’artiste. Monet a réalisé la série Les Meules entre 1890 et 1891, et la série consacrée aux Parlements de Londres et au Pont de Waterloo entre 1899 et 1901, lors de différents séjours à Londres. Fait intéressant: Monet a construit le pont japonais en 1899 et il est au centre thématique d’une série de 17 tableaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close