Close
8 tableaux majeurs de Rembrandt

8 tableaux majeurs de Rembrandt

Du tableau emblématique La Ronde de nuit, aux scènes bibliques, en passant par un autoportrait, Musement se penche sur huit des tableaux les plus importants de Rembrandt.

Véritable icône de l’âge d’or des Pays-Bas, peintre, graveur et dessinateur, Rembrandt Harmenszoon van Rijn est considéré comme l’un des artistes visuels les plus importants de tous les temps.
L’un des éléments caractéristiques de son œuvre est le clair-obscur, une technique d’ombre et de lumière empruntée à Le Caravage. Rembrandt a réalisé près de trois cents peintures au cours de sa vie, voici un aperçu de huit de ses œuvres les plus célèbres.

1. La Ronde de nuit, 1642

La Compagnie de Frans Banning Cocq et Willem van Ruytenburch plus connu sous le nom de La Ronde de nuit est conservée au Rijksmuseum d’Amsterdam. Ce qui rend ce gigantesque tableau de 363 × 437 cm si particulier est la représentation de soldats en mouvement ainsi que l’usage exemplaire du ténébrisme, l’implication de l’ombre pour créer une aura sombre et mystérieuse. Malgré le surnom acquis au XVIIIe siècle, une restauration exécutée dans les années 1940 a révélé que la scène se déroule en réalité dans la journée.

2. Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée, 1633

Ce tableau est peut-être mieux connu comme l’une des pièces volées lors du plus grand crime d’art non résolu (encore aujourd’hui): le vol du musée Isabella Stewart Gardner de Boston en 1990. Rembrandt est passé par une période de représentation de scènes religieuses, et ce tableau dépeint l’un des miracles de Jésus, celui où il apaise une tempête sur la mer de Galilée.

3. Danaé, 1636

Danaé était une princesse mortelle de la mythologie grecque dont Zeus tomba amoureux. Il lui rendit visite sous la forme d’une pluie d’or et la féconda. Dansé donna naissance à Persée qui (les amateurs de mythologie le savent) a décapité la gorgone Méduse et a sauvé Andromède d’un monstre marin. La magnifique représentation de Rembrandt est un témoignage de sa propension à la lumière. Vous pouvez admirer cette œuvre au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

4. Bethsabée au bain tenant la lettre de David, 1654

Les représentations de Rembrandt de cette figure de l’Ancien Testament sont plutôt douces et sensuelles. Bethsabée était mariée lorsque le roi David la convoita après l’avoir vue se baigner. Elle est finalement devenue sa femme et la mère du roi Salomon. Ce tableau, l’un des chefs-d’œuvre du Louvre, est largement loué pour sa représentation réaliste et moins idéalisée du corps féminin.

5. La Fiancée juive, 1655

Bien que le tableau n’ait reçu son nom qu’au XVIIIe siècle par un collectionneur d’art, on ne sait pas exactement qui sont les personnages du tableau. Certains pensent qu’il s’agit du fils de Rembrandt le jour de son mariage. Quels qu’ils soient, Rembrandt a réussi à capturer un beau moment humain dans son style typique. Vous pouvez le voir au Rijksmuseum.

View this post on Instagram

-The Jewish Bride -Rembrandt Amsterdam'lı sanat koleksiyoncusu Van der Hoop eserdeki kolyenin, Yahudi bir babanın düğün günü kızına hediye ettiğini tespit etmiştir. Bu yorum kabul görmüş ve eser, 19. yüzyılın başlarında bugünkü adını almıştır. Resmedilen çiftin kimliği belirsizdir.Yahudi Gelini, aşkı betimliyor olmasına rağmen, mutlu bir portre değil. Kadın düşünceli görünürken, erkeğin gözlerinde oldukça mütevazı bir ifade var. -1885 yılında tabloyu ilk kez gören Vincent Van Gogh, tabloya bakar ve şöyle der:"Bu tablonun önünde 15 gün boyunca sadece kuru ekmekle beslenerek oturabilmek için hayatımın 10 yılını verirdim!" #arthistory #artsandculture #thejewishbride #rembrandt #byrembrandt #artculture #art #artandhistory #culture #historyofart #arthistorian #instamuseum #artmuseum #museum #arthistorynerd

A post shared by . (@arthistoryandculture) on

6. Autoportrait aux deux cercles, 1665

Rembrandt a créé près de 100 autoportraits au cours de sa vie et cette peinture est assez mystérieuse. L’artiste y tient ses outils et se trouve entre deux cercles. Bien que de nombreuses théories aient été avancées, personne ne sait avec certitude ce que leur présence signifie. Méditez sur cette énigme à la Kenwood House de Londres.

7. La Leçon d’anatomie du docteur Tulp, 1632

Une fois de plus, Rembrandt a su démontrer à travers ce tableau qu’il est maître dans l’utilisation de l’ombre et de la lumière en représentant sept chirurgiens recevant une leçon d’anatomie sur la dissection de bras. À l’époque de Rembrandt, les dissections publiques avaient lieu une fois par an et devaient être pratiquées sur le cadavre d’un criminel exécuté. La Guilde des Chirurgiens d’Amsterdam a commandé ce tableau pour sa salle de conférence, mais aujourd’hui, il se trouve à La Haye.

View this post on Instagram

Rembrandt – The Anatomy Lesson Of Dr Nicolaes Tulp (1632) ~ Rembrandt painted this group portrait of seven surgeons and the physician Nicolaes Tulp in 1632. The painting is one of a series of group portraits that were made for the board room of the Guild of Surgeons, the earliest of which dates from 1603. An anatomy piece of this kind has a central motif, an anatomy lesson, and a protagonist, the praelector or reader. This painting was occasioned by the anatomy lesson that Tulp gave in January 1632. Twice a week a leading physician gave the Amsterdam surgeons a theory lesson. There was one public autopsy each year, conducted in the winter because the stench of the body would have been unbearable at any other time. The dissection was carried out under the supervision of the praelector. He did not necessarily do this every year, but Tulp, who had become reader of the Guild of Surgeons three years earlier, performed his first autopsy in 1631 and his second in 1632. It was of this occasion that Rembrandt made his famous painting. ~ #art #arte #arthistory #storiadellarte #artslifedaily #dailyart #dailypainting #artsislife #artlover #artimitateslife #lifeimitatesart #rembrandt #theanatomylessonofdrnicolaestulp #dutchart

A post shared by art is life (@_artsislife_) on

8. Le retour du fils prodigue, 1667-1669

L’une des dernières œuvres de Rembrandt, Le retour du fils prodigue, est une représentation émouvante du moment décisif de la parabole biblique du même nom. Le fils prodigue retourne chez son père et est accueilli à bras ouverts. Rembrandt utilise l’ombre et la lumière pour capturer l’émotion. C’est une œuvre à la fois émouvante et magique que vous pouvez contempler à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg.

View this post on Instagram

Rembrandt “The return of the prodigal son”. 1666-1669 The picture depicts the final episode of the parable when the prodigal son returns home, “and when he was still far away, his father saw him and took pity on him; and, running, fell on his neck and kissed him, ”and his elder righteous brother, who remained with his father, was angry and did not want to enter. The Parable of the Prodigal Son is the famous parable of Jesus Christ in the 15th chapter of the Gospel of Luke, illustrating God's ineffable mercy and forgiveness to all sinners who sincerely repent to Him. The main characters are the father, personifying the Heavenly Father, the eldest son, acting in the guise of a self-righteous believer and the youngest (prodigal) son, who played the role of a believer who departed from God and cried out to Him for forgiveness.#gallery #picture #art #rembrandt #thereturnoftheprodigalson

A post shared by Artist (@insanity.of.art) on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close