Close
Matera vs Plovdiv: capitales européennes de la culture

Matera vs Plovdiv: capitales européennes de la culture

Musement vous donne un aperçu de Matera en Italie et de Plovdiv en Bulgarie. Les deux villes qui ont été élues capitales européennes de la culture en 2019.

Il se peut que vous ne soyez pas capable de localiser sur une carte les deux capitales européennes de la culture de cette année mais c’est en quelque sorte tout l’intérêt. Le prix est en effet réputé pour valoriser des destinations peu connues et leur offrir l’opportunité de rayonner.

Les prix précédents ont été décernés à des villes comme Košice en Slovaquie, Liverpool en Angleterre et Sibiu en Roumanie, qui ont toutes beaucoup bénéficié de cette distinction.

Ainsi, lorsque nous avons découvert qu’en 2019, Plovdiv, en Bulgarie, et Matera, en Italie, allaient devenir les capitales européennes de la culture, nous avons réfléchi à la meilleure façon d’examiner leurs attraits distincts.

Nous avons donc décidé de comparer Plovdiv à Matera pour voir quelle est la première de ces deux destinations que nous aimerions visiter en 2019. Voyageurs insatiables dans l’âme, nous espérons évidemment visiter les deux pour les festivités de cette année.

S’il s’agit d’opposer l’ancien au nouveau, nous devons énumérer le dédale des « Sassi de Matera », des habitations troglodytiques habitées par les hommes depuis le Néolithique. Dans les années 1950, la région était perçue comme une sorte de coin paumé, coincé dans le passé. 70 ans plus tard, Matera est célébrée pour la même raison.

Plovdiv, en revanche, est une ville très branchée qui évolue au rythme des tendances contemporaines. Nous avons été ravis de constater toutes les nouvelles marques de mode sortir tout droit de cette ville, comme la marque de streetwear WE YONIC qui est disponible en ligne et dans le nouveau quartier créatif de Plovdiv, Gallery 28. Pour vous faire une idée, imaginez l’association réussie d’imprimés camouflage sur des vêtements de sport avec des tissus tissés slaves traditionnels.

Cela ne veut pas dire que Matera est coupée de la modernité. Le MUSMA, Musée de Sculpture Contemporaine est l’une des principales institutions de sculpture du pays. Vous pouvez aussi faire un tour au petit magasin de poterie Dacia Capriotti pour y trouver de superbes souvenirs.

La galerie Zlatyu Boyadzhiev, du nom de l’un des artistes les plus célèbres de Bulgarie, mérite certainement une visite. Essayez de repérer un changement dans le style de l’artiste, à partir du moment où, après un accident vasculaire cérébral en 1952, il a commencé à peindre avec sa main gauche.

L’un des thèmes de la campagne 2019 de Matera est « futur lointain ». Dans cette partie de l’Italie, au Centre de Géodésie Spatiale, une lignée scientifique peut être retracée de Pythagore à la période contemporaine.

À Plovdiv, « Beauty and the (B)East’ » vise à promouvoir la diversité et la culture des Balkans. « Multi Kulti Kitchen » s’annonce comme un événement particulièrement prometteur qui mettra sous la lumière des projecteurs la nourriture et les boissons de la population ukrainienne et arménienne de Bulgarie.

Matera et Plovdiv travaillent actuellement ensemble dans le cadre du programme de l’événement. Les  » jeux urbains  » comprendront des cours sur la conception de jeux, des installations urbaines et des spectacles en plein air.

Quelque chose que Matera n’a certainement pas, c’est le monument Aliocha, l’énorme statue d’un soldat soviétique qui surplombe Plovdiv. Nous sommes chanceux qu’il soit encore debout après que la ville ait presque approuvé des plans qui prévoyaient de le transformer en une bouteille massive de Coca-Cola. Peut-être que cela aurait vraiment marqué le triomphe du capitalisme occidental. Ou peut-être pas.

À Matera, il y a des sculptures qui commémorent des tragédies plus récentes que les batailles de l’Armée rouge en Bulgarie. La Palomba dispose d’une sélection d’œuvres d’art réalisées à partir de débris apportés en Italie depuis Ground Zero à New York. Les œuvres du 11 septembre ont été réalisées par l’artiste italien Antonio Paradiso.

Enfin, le Théâtre romain de Plovdiv tisse un joli lien entre les deux capitales de la culture. La ville bulgare est l’une des plus anciennes d’Europe et a donc connu toutes sortes de migrations et d’invasions. Au cours de leur long mandat, les romains y ont installé de nombreuses architectures magnifiques.

Matera, bien sûr, est fondée sur l’architecture et la culture romaines. Promenez-vous dans la toile de fond du film « La Passion du Christ » et vous aurez l’impression d’avoir été transporté à l’époque romaine.

Alors, y a-t-il un gagnant clair entre ces deux merveilleuses capitales de la culture? Nous vous laissons le soin d’en décider par vous-même. Revenez nous dire comment vous avez trouvé ces deux villes en plein essor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close