Close
10 peintres impressionnistes majeurs

10 peintres impressionnistes majeurs

De l’inimitable Monet à des femmes fabuleuses comme Mary Cassatt, Musement se penche sur dix peintres impressionnistes, fondamentaux pour ce mouvement artistique du XIXe siècle.

Il n’y a probablement aucun courant artistique dont l’œuvre soit aussi connue que celle des impressionnistes. Mouvement artistique du XIXe siècle, l’impressionnisme s’est développé en France et s’est caractérisé non seulement par des peintures principalement « de plein air » et « sur place », mais aussi par des œuvres qui s’écartaient du naturel en mettant l’accent sur la lumière et souvent en incorporant le mouvement. L’impressionnisme est né en 1874, lorsqu’un groupe de 30 artistes a organisé une exposition à Paris, et le reste appartient à l’histoire. Le mouvement a ensuite donné naissance au post-impressionnisme qui comprenait des artistes comme Van Gogh et Cézanne.
Voici dix des plus grands peintres impressionnistes au monde.

1. Claude Monet, 1840 – 1926

Il n’y a sans doute aucun nom qui soit autant synonyme d’impressionnisme que celui de Monet et aucune œuvre aussi emblématique du mouvement que sa série Les Nymphéas. L’artiste résidait à Giverny, un vaste domaine en Normandie dont l’aménagement paysager est calqué sur le Japon, un pays qu’il n’a jamais visité mais qui l’a néanmoins inspiré. Impression, soleil levant (1872) de Monet, a donné son nom au mouvement artistique. Cependant, l’obtention de ce surnom était facétieuse car beaucoup ne comprenaient pas en quoi ce style anonyme était en fait de l’art. Pour en savoir plus sur ses œuvres, cliquez ici.

2. Édouard Manet, 1832 – 1833

Bien qu’il se considérait plus réaliste, Manet mérite une place de choix sur cette liste car il est connu pour avoir construit le pont entre le réalisme et l’impressionnisme. Le Déjeuner sur l’herbe, conservé au Musée d’Orsay représente une femme nue partageant son déjeuner avec deux messieurs tout habillés, tandis qu’une autre femme se baigne dans le lac… Interprétez-le comme vous le souhaitez.

View this post on Instagram

Le Déjeuner sur l'herbe (The Luncheon on the Grass) – originally titled Le Bain (The Bath) – is a large oil on canvas painting by Édouard Manet created in 1862 and 1863. It depicts a female nude and a scantily dressed female bather on a picnic with two fully dressed men in a rural setting. Rejected by the Salon jury of 1863, Manet seized the opportunity to exhibit this and two other paintings in the 1863 Salon des Refusés, where the painting sparked public notoriety and controversy. The work is now in the Musée d'Orsay in Paris. A smaller, earlier version can be seen at the Courtauld Gallery, London. The painting features a nude woman casually lunching with two fully dressed men. Her body is starkly lit and she stares directly at the viewer. The two men, dressed as young dandies, seem to be engaged in conversation, ignoring the woman. In front of them, the woman's clothes, a basket of fruit, and a round loaf of bread are displayed, as in a still life. In the background, a lightly clad woman bathes in a stream. Too large in comparison with the figures in the foreground, she seems to float above them. The roughly painted background lacks depth, giving the viewer the impression that the scene is not taking place outdoors, but in a studio. This impression is reinforced by the use of broad "studio" light, which casts almost no shadows. The man on the right wears a flat hat with a tassel, a kind normally worn indoors. #eduardmanet #theluncheononthegrass #ledejeunersurlherbe #impression #postimpressionism #art #artist #arthistory #painting #paintings

A post shared by artcompletely (@artcompletely) on

3. Pierre-August Renoir, (1841-1919)

Le style distinct de Renoir est caractérisé par la douceur, la volupté et la sensualité. De tous les impressionnistes, ses œuvres sont considérées comme les plus « traditionnelles », et il est connu pour saisir l’essence de paysages et occasions joyeuses et tranquilles, comme Le Déjeuner des canotiers. Parmi ses œuvres les plus célèbres, citons le Bal du Moulin de la Galette (1876), qui immortalise la vie parisienne à Montmartre, Bal à Bougival (1883), Les Baigneuses (1918-1919) et La Grenouillère (1869).

4. Gustave Caillebotte, 1848 – 1894

L’un des plus grands peintres impressionnistes, Caillebotte est souvent éclipsé à tort par ses contemporains, bien que la dernière décennie ait vu plusieurs expositions consacrées à l’artiste. Homme indépendant et riche, il a souvent financé les expositions d’art impressionniste, acheté des œuvres à ses pairs et a même aidé son ami Monet à se libérer de quelques obligations financières. L’une de ses œuvres les plus remarquables est Rue de Paris, temps de pluie (1877), que l’on peut trouver à l’Art Institute of Chicago.

View this post on Instagram

Paris Street; Rainy Day (1877) by Gustave Caillebotte (1848-1894) Art Institute of Chicago, Chicago, Illinois, USA Caillebotte belonged to the realism wing of the impressionist movement; He was more interested in painting the realities of the world as they were, as opposed to his visual impression of them. This piece has a modern look, almost photography-esque. The foreground is in focus while its surroundings are blurry. The center appears to bulge, an effect that would exist if this were a photograph. The brush work is not as loose and broad as one of an impressionist piece but rather focuses on lines and three dimensional forms. There are a number of subjects in this work, all gazing downwards, moving with haste within this newly constructed paris with wide boulevards and modern apartments. Caillebotte is skilled at conveying the subtlety of light on a rainy winter morning. It is a snapshot of people going about their daily lives, meticulously placed for the pleasure of the viewer.

A post shared by Art History Gallery (@the.redroom) on

5. Berthe Morisot, 1841-1895

L’une des rares femmes peintres impressionnistes, Morisot était mariée au frère de Manet, Eugène, également peintre. Son travail était romantique et doux, avec un accent féminin fantaisiste, et évoquait souvent un sentiment d’intimité à travers des représentations de personnes dans des moments apparemment privés. Le Berceau (1872) représente sa sœur regardant son bébé, Jeune femme en toilette de bal (1879) et Le Port de Nice (1882) figurent parmi ses œuvres les plus remarquables.

View this post on Instagram

"Romanciers modernes, peintres modernes m’ennuient, je n’aime que la nouveauté extrême, ou les choses du passé ; à vrai dire une seule exposition m’amuse, les Indépendants et j’adore le Louvre". ⠀ Berthe Morisot, Premier carnet noir (1890-1891).⠀ Exposition #BertheMorisot, jusqu’au 22 septembre au musée d’Orsay.⠀ .⠀ “Modern novelists, modern painters bore me. I only like extreme novelty, or else things of the past; truth be told, only one exhibition amuses me, the Independents, and I love the Louvre”.⠀ Berthe Morisot, First black notebook (1890-1891).⠀ Exhibition #BertheMorisot, until 22 September at the Musée d’Orsay.⠀ .⠀ #museedorsay #museeorsay #orsaymuseum #artmuseum #artgallery #fineart #beauxarts #artexhibition #art #museum #Paris #peinture #painting #morisot #impressionnisme #impressionism #femmeartiste #womanartist #portrait⠀ .⠀ Femme et enfant au balcon (1871-1872)⠀ Tokyo, Bridgestone Museum of Art, Ishibashi Foundation, Gaiyo 268⠀ © Tokyo Fuji Art Museum/Bridgeman Images / Service presse

A post shared by Musée d'Orsay (@museeorsay) on

6. Camille Pissaro, 1830 – 1903

Ce peintre paysagiste franco-danois est né sur l’île de Saint-Thomas, mais il a fait ses études en France où il a finalement élu domicile. Il a passé beaucoup de temps en dehors de Paris car il préférait vivre et travailler en plein air. Boulevard Montmartre un matin d’hiver (1897), qui fait partie d’une série consacrée aux grands boulevards de Paris, Le Grand Noyer à l’Hermitage (1875) et Pont-Neuf, après-midi, soleil (1901) sont parmi ses œuvres les plus remarquables.

7. Marie Bracquemond, 1840 – 1916

Une autre dame qui a fait craquer le club, Marie Bracquemond passe souvent sous le radar, en partie parce qu’elle a vécu dans l’ombre de son mari, Félix Bracquemond, un artiste célèbre qui lui en voulait souvent pour son talent. Elle est connue pour ses mises en œuvre fantaisistes de couleurs et de textures ainsi que pour la luminosité et la délicatesse particulière de ses tableaux. Parmi ses œuvres les plus célèbres, citons Afternoon Tea (1880), un portrait de sa sœur assise dans le jardin lisant un livre à côté d’une table avec du thé, Trois femmes aux ombrelles (1880), et Pierre Bracquemond peignant un bouquet de fleurs (1887), son fils.

8. Edgar Degas, 1834 – 1917

Certains associent peut-être plus volontiers le nom de Degas à ses ballerines qu’à l’impressionnisme, mais il est pourtant une figure emblématique du mouvement. En plus de ses représentations colorées de danseurs, les œuvres les plus célèbres de Degas comprennent Le Buveur d’absinthe (1876), Le Bureau de coton à la Nouvelle‑Orléans (1873) et Place de la Concorde (1876).

9. Mary Cassatt, 1844 – 1926

Américaine qui s’est installée en France, Mary Cassatt a surtout peint des femmes et des enfants dans des décors candides. Elle nourrissait une profonde amitié pour Degas, qui l’a peinte à plusieurs reprises, et c’est grâce à lui qu’elle s’est engagée auprès des impressionnistes. La Toilette de l’enfant (1893) et Femme avec un collier de perles dans une loge (1879) comptent parmi ses œuvres les plus remarquables.

10. Frédéric Bazille, 1841 – 1870

Cet artiste est responsable de la création des bases du mouvement impressionniste lorsqu’il s’est engagé dans la guerre franco-prussienne, contrairement à beaucoup de ses amis qui ont fui pour éviter d’être enrôlés. Sa vie a été tragiquement interrompue à 28 ans lorsqu’il a été tué au combat. Il est malheureusement décédé avant la toute première exposition impressionniste et, bien que ses œuvres n’aient pas été présentées, il est toujours considéré comme un membre fondamental du mouvement. Il est l’un des premiers à peindre en extérieur. Parmi ses œuvres les plus connues, citons La robe rose (1864), La réunion de famille (1867) et Atelier de la rue La Condamine (1870), dans lequel il se représente entouré de ses amis, dont Manet et Renoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close