Close
8 des tableaux les plus iconiques de Van Gogh

8 des tableaux les plus iconiques de Van Gogh

Vincent Van Gogh (1853-1890) était un génie incompris. Comme de nombreux artistes, il a eu une vie tumultueuse durant laquelle il n’a réussi à vendre qu’un seul tableau. Une vie qui a aussi été marquée par sa maladie mentale. Ce n’est qu’après sa mort qu’a été reconnue la grande force expressive de son œuvre qui compte plus de 900 tableaux peints sur une période de 10 ans. Le peintre hollandais, pionnier de l’expressionnisme, est aujourd’hui considéré comme l’une des figures les plus transcendantales de l’histoire de l’art. La plus grande collection de ses œuvres se trouve dans son pays natal, la Hollande, en particulier au Musée Van Gogh d’Amsterdam mais beaucoup de ses tableaux sont exposés dans les plus importants musées de Paris, Londres et New York.
Découvrons ensemble huit de ses tableaux les plus emblématiques.

1. Les Tournesols, 1888

Cette peinture à l’huile est l’un des tableaux les plus représentatifs de Van Gogh mais aussi l’un de ceux qui ont été les plus reproduits sous toutes les formes: plats, posters, fournitures de bureau et bien davantage. Les Tournesols appartient à une série de tableaux sur le même sujet, ils ont été peints après que l’artiste ait cueilli ces fleurs dans un champs à Arles et les ait dessinées alors qu’elles fanaient. On raconte que Van Gogh a obtenu les caractéristiques teintes jaunes des pétales à la suite d’hallucinations visuelles causées par du café. Il était dépendant à la caféine.
Où: Galerie Nationale de Londres

2. La Nuit Étoilée, 1889

Si vous avez étudié l’histoire de l’art, vous avez sûrement étudié La Nuit étoilée, l’une des œuvres postimpressionnistes les plus célèbres. Elle représente le panorama nocturne depuis la fenêtre du sanatorium où l’artiste se trouvait dans la dernière période de sa vie, dans la ville de Saint-Rémy-de-Provence. Van Gogh a toutefois peint ce tableau en journée pour canaliser son état d’âme après l’une de ses crises de schizophrénie, un an à peine avant de se suicider.
Où: New York MoMA

View this post on Instagram

VAN GOGH-"THE STARRY NİGHT"- "ULDUZLU GECƏ" Tarix: 1889 Dövr: 19-cu yüzil Cərəyan : Post-impressionism Yer: Museum of Modern Art, New York Məşhur qulaq kəsmə macərasından sonra ruhsal çöküş üzərinə bir sanatoriyaya yerləşdirilib. Burada yaxşılaşmağı gözləyərkən xəstəxana otağından görünən mənzərəni rəsm edir. Rəssamın gecə mənzərəni gözləmlədiyi, gündüz isə əsəri yaddaşından çəkdiyi bilinir. Saint-Rémy kəndinin meydanı gecə qaranlığında bir burulğana qapılaraq fırlanan göy üzü altında rəsm edilmişdir. Kəndin kiçik evləri pəncərələrdən çıxan sarı işıqlarla yaşama işarət edir. Kəndin mərkəzindəki kiçik kilsə uzun zəng qülləsi ilə diqqət çəkir eyni zamanda kəndin evlərini bir araya gətirir. Əsərin ön planında yer alan sərv ağacları rəsmə dərinlik üçün mənzərəyə sonradan əlavə edilmişdir. Bu ağaclar həm də ölümü və hüzuru təmsil edir. Göy üzü bir girdaba qapılmış şəkildə fırlanır. Sağda yer alan hilal şəklində ay rəsmin ən diqqət çəkici hissəsidir. Ulduzlar isə Böyük Ayı Ulduzunu əmələ gətirir. Ay və ulduzların sarı narıncı və bəyazın parlaq tonlarındaki işıqları əsərin əsas hissəsinə hakim olan göy, mavi, bənövşəyinin ağır aurasını qırar və əsərə aydınlıq gətirərək. Eyni zamanda bu parlaq təbii işıq mənbələri evlərin pəncələrindən çıxan süni işıqlarla müqayisədə son dərəcə güclü mənbələr olduğu vurğulanır.2004-cü ildə Hubble teleskopu istifadə olunaraq gerçəkləşdirilən gözləmlər ulduzların fırlanan qaz və toz buludları tərəfindən çevrələndiyini ortaya çıxardı. Maraqlısı isə budur ki astronomlar bu görüntünün Van Gogh-un "Ulduzlu Gecə" əsərinə bənzədiyini iddia edirlər! Rəssam Fransada bir xəstəxanada ikən fizika və riyaziyyatın ən qarışıq və çətin anlayışlarından birini qavradı. Turbulent axın. Və budur Hollandiyalı dahi rəssam həyatının ən qaranlıq dövründə fizikanın ən çətin məfhumlarından birini incəsənətdə əritməyi bacardı!💎 #art #artlife #van #vangogh #vangoghart #yıldızlıgece #thestarrynight #night #vincentvangogh

A post shared by @ aynsblog on

3. La Chambre de Van Gogh à Arles, 1888

Pendant la période que Van Gogh passe dans la ville de Arles, il séjourne dans la chambre représentée dans ce tableau. L’artiste a voulu représenter la simplicité et la tranquillité de sa chambre à travers une palette de couleurs claires, qui sont un hommage à la sobriété du Japon. On raconte qu’à cause de son épilepsie, il voyait les couleurs faussées, ce qui expliquerait l’abondance des teintes jaunes et vertes dans cette œuvre. Il parait aussi que l’artiste peignit La Chambre de Van Gogh à Arles sous l’influence d’une plante appelée digitalis purpurea qui l’aidait à garder l’impulsion.
Où: Van Gogh Museum, Amsterdam
Vous pouvez trouver d’autres version à l’Institut d’Art de Chicago et au Musée d’Orsay à Paris

View this post on Instagram

The painting "bedroom in Arles" picts van Gogh's bedroom at 2, Place Lamartine in Arles, Bouches-du-Rhône, France, known as the Yellow House. The door to the right opened on to the upper floor and the staircase; the door to the left was that of the guest room he held prepared for Gauguin; the window in the front wall looked on to Place Lamartine and its public gardens. This room was not rectangular but trapezoid with an obtuse angle in the left hand corner of the front wall and an acute angle at the right. Van Gogh started the first version during mid October 1888 while staying in Arles, and explained his aims and means to his brother Theo: "This time it simply reproduces my bedroom; but colour must be abundant in this part, its simplification adding a rank of grandee to the style applied to the objects, getting to suggest a certain rest or dream. Van Gogh included sketches of the composition in this letter as well as in a letter to Gauguin, written slightly later. In the letter, van Gogh explained that the painting had come out of a sickness that left him bedridden for days. In April 1889, van Gogh sent the initial version to his brother regretting that it had been damaged by the flood of the Rhône while he was interned at the Old Hospital in Arles. Theo proposed to have it relined and sent back to him in order to copy it. This "repetition" in original scale (Van Gogh's term was "répetition") was executed in September 1889. In summer, 1889, Van Gogh finally decided to redo some of his "best" compositions in smaller size (the term he used was réductions) for his mother and sister Wil, The Bedroom was amongst the subjects he chose. These réductions, finished late in September 1889, are not exact copies. -The first version never left the artist's estate and on permanent loan to the Van Gogh Museum, Amsterdam. -The second version has, since 1926, been the possession of the Art Institute of Chicago as part of the Helen Birch Bartlett Memorial Collection. -The third version, formerly in the possession of Van Gogh's sister Wil and is on permanent display in the Musée d'Orsay, Paris. . . #vincentvangogh #bedroominarles #pinturaaloleo #museedorsay #museumamsterdam

A post shared by Art (@artvan._gogh) on

4. Terrasse du café le soir, 1888

Voilà une autre peinture à l’huile peinte pendant son séjour à Arles. Le café représenté sur le tableau, La Terrasse, Place du Forum, a ensuite pris le nom de Café Van Gogh. L’œuvre est dominée par des couleurs chaudes (symbole de l’optimisme du peintre, heureux d’être arrivé dans le sud de la France à la recherche de calme et d’inspiration) en contraste avec les maisons dans l’ombre et le ciel étoilé dans le fond.
Où: Kröller-Müller-Müller Museum

5. Autoportrait au chapeau de paille, 1887

Van Gogh a peint plus de 30 autoportraits, dont Autoportrait au chapeau de paille, dans lequel les tons sont nettement jaunes. Le tableau est aussi caractérisé par la lumière typique de l’impressionnisme. Cet autoportrait a été créé dans un moment durant lequel Van Gogh se sentait submergé à Paris. Souvent confus après avoir bu des litres d’alcool dans une ville frénétique comme la capitale française, il avait besoin de s’échapper dans un lieu tranquille (et il choisit Arles, grâce à l’influence de Gauguin) pour qui il fit son propre portrait avec un chapeau de paille et un regard communiquant l’oppression à laquelle il souhaitait mettre fin.
Où: Detroit Institute of Arts

View this post on Instagram

When I was in Detroit, I saw my friend Vincent.

A post shared by Kay Mack (@kaymackoutside) on

6. Les mangeurs de pommes de terre, 1885

Tout comme l’a expliqué le peintre lui-même dans une lettre à son frère Théo, dans ce tableau peint dans la ville hollandaise de Nuenenen, il souhaitait représenter de véritables paysans mangeant les pommes de terre qu’ils cultivaient de leurs propres mains pour transmettre de manière honnête la dure vie à la campagne. Ainsi, dans le tableau, nous pouvons voir un groupe de cinq modestes paysans dans le noir, sur le point de dîner.
Où: Van Gogh Museum, Amsterdam

7. La Chaise de Vincent, 1888

La Chaise de Vincent va de pair avec Le Fauteuil de Paul Gauguin. Les deux peintures ont été réalisées par Van Gogh pendant son séjour à la Maison Jaune de Arles où il se retrouvait avec son ami Paul Gauguin. Ce fut après une dispute avec lui que Van Gogh se tailla le lobe de l’oreille et Gauguin rentra à Paris. L’artiste hollandais décida par la suite de représenter les différences entre les deux hommes en peignant les deux chaises. La sienne, une simple chaise de paille avec une pipe et un peu de tabac, capturée à travers de forts coups de pinceau et des tonalités jaunes et bleues, évoque la tristesse qu’il éprouvait à l’époque.

Où: Galerie Nationale de Londres

8. La Méridienne, 1890

Inspirée par La Méridienne de Millet, Van Gogh a peint ce tableau au sanatorium Saint-Rémy à une époque où il n’avait pas de thèmes qui lui étaient propres. Il réinterpréta l’œuvre de Millet en réinventant une scène de repos dans la campagne avec ses caractéristiques couleurs et coups de pinceau, tout en restant fidèle à la composition originale.
Où: Musée d’Orsay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close