Close
7 villes du monde à découvrir à travers le street art

7 villes du monde à découvrir à travers le street art

Plonger dans la réalité locale d’une ville se fait aussi par le biais des réalisations d’art urbain. Voici un aperçu de 7 villes à découvrir à travers le street art local.

Après avoir évolué durant plusieurs années aux marges de la société, le street art est désormais reconnu sur la scène artistique mondiale. Certains artistes sont même internationalement célèbres comme Banksy dont il est sûr que vous avez déjà vu au moins une fois dans votre vie une de ses reproductions. Mais quoi de mieux que de voir ces oeuvres en personne? D’autant plus que les artistes urbains sont souvent engagés. Ancrés dans leur pays et leur culture ils parlent au nom d’une réalité sociale toute entière. Découvrir une ville à travers les oeuvres qui recouvrent ses murs vous permettra de plonger au plus profond de la réalité locale qui change, évolue et se métamorphose à l’image des oeuvres de street art qui sont pour la plupart éphémères.

1. Berlin

La scène du  est l’une des plus importantes d’Europe. Les oeuvres profilèrent aux quatre coins de la capitale allemande, à Mitte dans le centre historique là où se trouvent la Tour TV et l’île aux musées, dans le quartier populaire de Kreuzberg où le célèbre artiste italien Blu à réaliser The Pink Man ainsi que deux autres de ses célèbres fresques Handcuffs et Est and West qui sont malheureusement aujourd’hui recouvertes de noir (par l’artiste lui-même) et notamment à l’East Side Gallery, un passage incontournable si vous vous intéressez au street art berlinois. L’East Side Gallery est un morceau de l’ex mur de Berlin qui sert aujourd’hui de toile sur laquelle s’expriment des graffeurs professionnels du monde entier dans des fresques urbaines qui délivrent des messages pacifiques.

2. New York 

Autrefois le coeur du street art à New York se trouvait dans le Queens. À la suite d’un projet immobilier tout a été détruit et les artistes urbains ont commencé à s’exprimer à Bushwick, un quartier de Brooklyn, véritable temple international du street art. Beaucoup d’entre eux arrivent aussi tout droit de Williamsburg et ont déménagé quand les loyers ont commencé à devenir trop chers. L’atmosphère qui y règne est un peu comme celle de Williamsburg, le quartier regorge de studios d’artistes, de galeries (sans compter que Bushwick est en lui-même une véritable galerie d’art à ciel ouvert) de petits cafés sympas et des bars et des restaurants ultra branchés, le tout orienté très éco-bobo.

3. Bologne 

Bologne est une ville étudiante à la longue tradition communiste et les nombreux graffitis qui recouvrent les murs de la ville en témoignent. L’artiste Blu est originaire de Bologne et il n’a pas seulement effacé les oeuvres Handcuffs et Est and West à Berlin mais aussi toute trace de ses réalisations dans sa ville natale, soit 20 ans d’intervention artistique. Il a tout fait disparaitre pour protester contre une exposition qui avait pour thème le street art et qui prévoyait la présentation de ses oeuvres sans son consentement et du coup la soustraction des oeuvres à leur lieu d’origine pour pouvoir les exposer au musée. Action que Blu qualifiait de « pillage ».

4. Paris

Le XXème arrondissement de Paris réserve une place toute particulière au street art parisien. Il est doux de se promener dans les rues de Ménilmontant et de Belleville à la découverte des graffitis, fresques et pochoirs déposés ici et là par les artistes urbains de la capitale. À Paris, rares sont les grandes fresques comme on en trouve à Berlin ou à Brooklyn mais des dizaines de petits motifs récurrents comme un poulpe ou des diamants étincelants sont en revanche présents, véritables signatures des artistes, comme tant de petit clins d’oeil aux promeneurs attentifs. C’est principalement à Ménilmontant que se trouvent les oeuvres du célèbre artiste français Jérome Mesnager et son Homme en blanc ou de Némo et son personnage en imperméable noir coiffé d’un chapeau souvent accompagné d’un parapluie ou d’un ballon rouge.

5. Valence

Valence est la capitale du street art espagnol. La quantité d’oeuvres de qualité, techniquement complexes et invitant le passant à la réflexion, est impressionnante. Ne manquez pas les quartiers d’El Carmen, de Ruzafa et d’El Cabanyal où l’art s’exprime sous de nombreuses formes et à chaque coin de rue. C’est notamment dans les rue d’El Carmen que vous pourrez partir à la chasse du célèbre los ninjas de David de Limón.

6. Londres

Si son nom est internationalement connu et reconnu, son identité elle, reste inconnue! Tout ce que l’on sait c’est qu’à Londres il est possible d’admirer des oeuvres de Banksy, l’une des personnalité les plus connues de l’art contemporain dont l’oeuvre s’étend partout dans le monde. Banksy s’exprime pour dénoncer, provoquer, agir toujours de manière irrévérencieuse et ironique. Ses messages sont clairs et tranchants mais toujours placés sous le signe de l’humour.

7. Rome

À Rome on y va surtout pour les musées, les superbes monuments, les fontaines et les places de la ville ou la pizza…mais à Rome l’art urbain est en effervescence et ça vaut le coup de le constater par sois-même. Des quartiers de Pigneto à Ostiense en passant par Garbatella ou Tor Marencia le street art s’exprime un peu partout à Rome et il a beaucoup à dire. Les lieux de l’art urbain sont un peu cachés ou excentrés mais une fois dénichés, l’impact visuel est à couper le souffle. Tor Marencia par exemple est un quartier populaire en périphérie de Rome où les façades des immeubles servent de toiles à des oeuvres d’art gigantesques et impressionnantes qui vous troubleront à coup sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close