Close
Comment passer pour un local au restaurant en Italie

Comment passer pour un local au restaurant en Italie

Voici quelques conseils et astuces pour vous comporter au restaurant en Italie comme un local et non comme le stéréotype vivant du touriste français.

Si vous avez déjà voyagé en Italie vous vous êtes sûrement demandé quelle pouvait bien être la différence entre un ristorante et une trattoria, s’il était possible de commander des pâtes en accompagnement de votre viande ou de terminer votre repas par un morceau de fromage. En tant que bon français, vous avez aussi sûrement dû râler au moins une fois pour avoir eu l’impression d’être tombé dans un piège à touriste ou pour avoir eu à payer votre eau, votre couvert et votre pain. Quand on voyage à l’étranger, il y a toujours quelques détails qui nous échappent. Dans un pays comme l’Italie où la nourriture tient une place aussi importante, ce fait est d’autant plus une réalité au restaurant. Chez Musement nous tenons à ce que toutes vos expériences de voyage soient positives, c’est pourquoi nous vous avons concocté cette sélection de conseils pour vous préparer au mieux à votre prochain séjour dans la merveilleuse terre des pâtes, des glaces et des pizzas. Car un voyage dans la péninsule passe aussi par la découverte de sa gastronomie d’excellence et de la culture eonogastronomique locale. Et il serait vraiment dommage de passer à côté. Voici donc quelques trucs et astuces qui vous permettront de profiter au maximum des trésors de la gastronomie italienne.

Osteria, trattoria ou ristorante ?

Un voyageur attentif aura remarqué la longue liste d’établissements différents où déjeuner et dîner en Italie en se demandant sûrement quelle pouvait bien être la différence entre l’un et l’autre. Cette différence n’est en vérité plus autant marquée qu’autrefois surtout entre osterie et trattorie. Le nom osteria dérive du mot « oste », « l’hôte », celui qui sert le vin. L’osteria était originellement un endroit où l’on se rendait pour boire et papoter autour d’un verre de vin. Quelques plats très simples, comme ceux que l’on préparait à la maison, pouvaient être servis en accompagnement du vin, pour ne pas boire l’estomac vide. C’est cette même ambiance décontractée, amicale et à la bonne franquette que vous retrouverez dans les osterie.

La trattoria quant à elle est née comme un endroit où manger. Il était bien évidemment possible d’accompagner votre plat d’un verre de vin, souvent de la maison, servi à la carafe (ce qui est généralement le cas encore aujourd’hui) mais on s’y rendait (et l’on s’y rend encore) principalement pour la bonne cuisine traditionnelle et authentique. C’est dans les trattorie que vous devriez trouver les plats les plus typiques et régionaux, comme ceux que les italiens mangent chez mamie. Une cuisine simple mais savoureuse. C’est l’endroit idéal où goûter aux grands classiques de la ville où vous vous trouvez car comme vous le savez chaque région a ses propres spécialités, la bistecca alla fiorentina à Florence, la pasta caccio e pepe à Rome, il ragù bolognese à Bologne ou encore la cotoletta alla milanese à Milan. L’atmosphère y est tout autant décontractée et la gestion est souvent familiale. Certaines trattorie proposent des menus fixes à midi, pour les travailleurs et c’est l’occasion de profiter d’un repas complet et économique (ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on voyage dans les grandes villes où les prix sont toujours plus élevés) pour environ 10€. Le menu change d’un jour à l’autre et ne manquez pas de goûter aux légumes (verdure en italien, à choisir comme contorno) qui accompagnent le plat principal, de saison, il se peut que vous ne les trouviez pas chez nous car beaucoup d’entre eux ne se cultivent plus en France depuis de nombreuses années.


Ossobuco alla milanese, plat typique de Milan, toujours servi avec un risotto alla milanese (au safran).

La différence est plus significative avec les ristoranti. Elle se fait principalement ressentir au niveau de l’ambiance qui est beaucoup plus formelle et plus chic, surtout en ce qui concerne le service, plus rigide, hiérarchique, conventionnel et professionnel. Les plats proposés sont plus recherchés, plus raffinés et plus travaillés. Le prix par conséquent est généralement plus élevé que celui des osterie et des trattorie. Les italiens se rendent généralement au ristorante pour célébrer une occasion spéciale ou pour vivre une expérience culinaire de qualité.

VRAI ou FAUX 

-Il n’est pas possible de commander de l’eau en carafe, il faut forcément payer.

VRAI mais le prix est généralement relativement bas, environ 1.5€ pour une grande bouteille d’eau.

-Il faut toujours ajouter le prix de la place assise à l’addition finale.

VRAI le prix peut même varier si vous prenez votre café debout au bar ou installé à une table. Au restaurant c’est la même chose, « le couvert » se paie. Pour vous éviter les mauvaises surprises, nous n’allons pas vous mentir, il est possible que l’on vous fasse payez le coperto (le « couvert ») et/ou le pane (le pain) mais le prix, qui est indiqué sur le menu est relativement bas. Pensez aussi qu’habituellement le prix des plats est bien plus bas qu’en France.

-Je peux choisir d’accompagner mon steak avec des pâtes.

FAUX les pâtes sont un plat à part entière. Vous pouvez choisir de les manger avant ou à la place d’un plat de viande. Pour accompagner votre viande ou votre poisson, vous pourrez choisir un contorno (légumes, frites, salade ou pomme de terre).

-Les italiens ne mangent pas de fromage.

FAUX il existe de délicieux fromages italiens, différents de ceux que l’on trouve en France et uniques en fonction des régions, de véritables trésors! On les déguste généralement avant le repas, en antipasti. À part dans les ristoranti évidemment, qui ont adopté la méthode française, plus élégante.


Sélection de fromages italien typiques

Conseils de locaux

Prenez votre petit déjeuner au bar ou à la torrefazione (la torréfaction). Choisissez votre pâtisserie, commandez votre café et dégustez tout ça debout, comme un vrai italien, sans trop prendre votre temps si possible, de manière à ne pas agacer les italiens qui doivent ensuite aller travailler.

Allez prendre un verre de vin le soir à l’enoteca ou une bière à la birreria. À l’heure de l’aperitivo on vous offrira toujours un truc sympa à grignoter.

N’ayez pas peur de faire la queue, surtout si elle est principalement composée d’italien. C’est généralement signe de qualité et d’une expérience culinaire incontournable.

Reflex à éviter pour ne pas passer pour un touriste 

Essayez de toujours avoir un minimum de liquide sur vous. S’il est vrai que de nos jours, les restaurants sont de plus en plus équipés de lecteurs de carte bancaire, surtout dans les grandes villes, ce n’est pas le cas partout. Il est assez mal vu de tout payer avec la carte de crédit comme on fait en France, surtout pour un sandwich à la paninoteca par exemple ou un snack à la friggitoria (la « friterie », oui il existe des établissements en Italie qui ne vendent que des produits de street food frits, et on vous les conseille d’ailleurs grandement).

Les italiens font très attentions à eux, si vous vous rendez au restaurant en short et en tongues, vous ne passerez pas inaperçu.

Éviter les restaurants à côté des grandes attractions touristiques.

Ne demandez pas de fromage à saupoudrez sur vos pâtes au poisson ou aux fruits de mer, en Italie c’est sacrilège!


Spaghetti allo scoglio. À ne surtout pas gâcher avec du parmesan

Voilà, nous espérons que ces quelques conseils pourront vous aider à profiter pleinement de l’offre gastronomique en Italie et à éviter les mauvaises surprises qui pourraient vous laisser un goût amer lors de votre séjour. Si vous aussi vous avez envie de partager des astuces ou anecdotes à ce sujet là, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

1 comment

  1. Très sympa et très vrai 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close