Close
8 œuvres de Renoir à connaître impérativement

8 œuvres de Renoir à connaître impérativement

Des femmes sensuelles aux scènes domestiques en passant par les atmosphères conviviales, Musement se penche sur huit tableaux de Renoir à connaître impérativement.

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), peintre impressionniste de premier plan, est originaire de Limoges, dans le sud-ouest de la France. Sa famille s’est ensuite installée à Paris, près du Louvre précisément. C’est ainsi qu’il a très vite visité le musée et fait des croquis des œuvres exposées. Il décide alors de se consacrer à l’art et perfectionne son talent à la prestigieuse École des Beaux-Arts de Paris.
Son œuvre comprend de nombreux paysages et des scènes familiales ainsi que des événements joyeux et animés, représentant souvent des personnes en train de danser. Il est connu pour son approche des femmes, représentant souvent des femmes voluptueuses dans leur plus grande sensualité.
Voici un aperçu de huit de ses tableaux incontournables.

1. Bal au Moulin de la Galette, 1876

Il s’agit sans doute du tableau le plus célèbre de Renoir, l’artiste a présenté le Bal au Moulin de la Galette lors des expositions impressionnistes de 1874, 1876 et 1877. L’œuvre représente un dimanche après-midi au Moulin de la Galette, un moulin à vent de Montmartre agrémenté d’un restaurant et d’une guinguette. La scène lumineuse et animée respire la joie et la convivialité. Musée D’Orsay de Paris.

2. Le Déjeuner des canotiers, 1880-1881

Le Déjeuner des canotiers si animé dépeint un groupe d’amis du peintre déjeunant sur la terrasse d’un restaurant à Chatou, une ville de la banlieue parisienne. Parmi les convives figurent Aline Charigot, la future épouse de Renoir, Gustave Caillebotte, un autre impressionniste, et Charles Ephrussi, critique d’art, historien et collectionneur français. La Phillips Collection à Washington D.C.

3. La Danse à Bougival, 1883

Dans cette œuvre, Renoir revient à un style de peinture plus classique. Se déroulant dans le village de Bougival, aux portes de Paris, le tableau représente un couple qui danse pendant que de joyeux lurons boivent et discutent en arrière-plan. Ses amis et collègues artistes Suzanne Valadon et Paul Lhote ont posé pour lui. Musée des beaux-arts de Boston.

4. Les Parapluies, 1881 and 1885

Renoir a travaillé sur ce tableau en deux phases, en commençant par l’impressionnisme en 1881, puis en adoptant une approche plus classique pour le terminer en 1885. Les Parapluies représente des piétons à Paris qui brandissent leurs parapluies pour se protéger de la pluie. L’œuvre alterne entre la Hugh Lane Gallery de Dublin et la National Gallery de Londres. Elle se trouve actuellement dans cette dernière.

https://www.instagram.com/the_red_list/p/BvyaeE2lBZs/

5. Les Grandes baigneuses, 1884 – 1887

Dans Les Grandes baigneuses, un groupe de femmes nues se baigne et batifole autour d’une rivière dans un paysage magnifique qui émet cette lumière quintessencielle caractéristique de l’impressionnisme. Renoir a dépeint les femmes dans son style voluptueux typique. Une fois de plus, Aline Charigot, la future épouse de Renoir, et son amie artiste Suzanne Valadon lui servent de modèles. Musée d’art de Philadelphie.

6. Les Deux sœurs, 1881

Aussi connu sous le nom de Sur la Terrasse (c’est ainsi que son premier propriétaire, Paul Durand-Ruel, l’appelait), Les Deux sœurs est un doux portrait de deux jeunes filles avec un panier contenant des pelotes de laine. Elles sont assises sur la terrasse de la Maison Fournaise, un restaurant en bord de Seine qui sert également de décor au Déjeuner des Canotiers. Art Institue of Chicago

7. La Parisienne, 1874

L’actrice Henriette Henriot se pose en protagoniste de l’œuvre. La Parisienne porte une robe bleue à volants et regarde le spectateur tout en enfilant ses gants. Le fond est non scénarisé, mais nous supposons qu’elle se promène…au marché peut-être? Musée national de Cardiff.

8. Jeunes filles au piano, 1892

Douce, délicate et lumineuse, l’œuvre Jeunes filles au piano est une simple scène domestique représentant deux jeunes filles dans une maison bourgeoise, assises au piano. Le Musée du Luxembourg a commandé cette œuvre, et l’artiste a décidé d’en créer plusieurs versions différentes. Le Musée d’Orsay et le Musée de l’Orangerie à Paris et le Met à New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close