Close
8 expériences culinaires à tester au Japon

8 expériences culinaires à tester au Japon

La gastronomie japonaise jouit d’une réputation inébranlable à travers le monde entier. Et il y a de quoi. Des sushis et du ramen qui sont exportés depuis la nuit des temps aux cuisines locales méconnues en passant par la « street-food » et les restaurants gastronomiques de Tokyo et Kyoto, voici les meilleures spécialités japonaises à déguster sur place !

Les gastronomes s’accordent à dire qu’un repas ce n’est pas seulement une histoire de plats mais plutôt une expérience à vivre dans son intégralité. De A à Z. Un voyage au Japon devient alors un véritable défi pour les fins gourmets : La diversité de la gastronomie japonaise et la variété de saveurs qu’elle propose peut conduire à des expériences incroyables et surprenantes. Si vous souhaitez planifier un itinéraire qui inclut tourisme, loisirs, aventure et gastronomie, je vous conseille de préparer votre voyage à l’avance ! Il est toujours plus sage de partir avec quelques bonnes adresses, testée et approuvées par des amis qui partagent les mêmes valeurs que vous. Sachez qu’au Japon les meilleures adresses sont souvent les plus secrètes ! Musement a cherché pour vous huit expériences culinaires inoubliables ! 


Les meilleurs nouilles Ramen de la ville – Tokyo Station

1) Les "ramen" à Tokyo Station : De délicieuses nouilles servies dans un bouillon de viande fumant accompagnées de délicieux légumes croquants, le « Ramen » est une spécialité tendance appréciée dans le monde entier. Les recettes à base de nouilles -tradition typiquement asiatique- sont aussi variées qu’il y a de pays sur terre ! Le quartier de la gare de Tokyo est surnommé « le quartier ramen ». Cette gare gigantesque à l’allure de centre commercial abrite les bars à nouilles les plus populaires de la capitale devant lesquels les clients n’hésitent pas à faire la queue. Pour vous éviter de perdre la tête parmi la multitude de restaurants, je vous livre mon favori : l’extraordinaire Rokurinsha ! 


Tsukiji : Le plus grand marché aux poissons du monde

2) Un petit-déjeuner sushi après la vente aux enchères de poisson la plus célèbre du monde ! Tous les professionnels du tourisme vous le diront : le Marché aux poissons Tsukiji est un incontournable à Tokyo. Ce marché est le plus grand et le plus animé du monde. Les ventes aux enchères de thon qui se déroulent à l’aube sont connues dans le monde entier. Il faut se lever tôt mais ça vaut le coup ! Par contre ne vous fiez pas aux informations que l’on donne aux touristes. Ce n’est pas à 4h30 qu’il faut se rendre au marché mais à 3h00 ! Autrement dit, ne rentrez pas dormir après votre soirée et filez directement à Tsukiji ! Après la visite du marché et la vente aux enchères, dirigez-vous vers l’un des petit-déjeuner sushi (si votre estomac est prêt pour ça !) au Sushi Daj ou au Daiwa-sushi. Encore une fois la file d’attente est longue mais vous ne serez pas déçus ! Pour en savoir pus : ici !


Faites un break shabu-shabu !

3) Un shabu-shabu à Shibuya. Ma meilleure expérience culinaire au Japon je l’ai vécu dans un restaurant de shabu-shabu recommandé par notre hôte Airbnb, tout près de notre chambre dans le quartier de Shibuya. Après avoir passé des jours à avaler d’innombrables bols de ramen, des assiettes de tempura et une centaine de sushi, un pause shabu-shabu était la bienvenue ! Le shabu-shabu est une variante japonaise de la fondue chinoise. Des pièces de bœufs et de délicieux légumes plongés dans une eau bouillante et dégustés avec des sauces. Bien qu’il existe des établissements réputés, comme Shabuzen, célèbre pour son apparition dans le film Lost in translation, l’expérience offerte par Matsukiya est beaucoup plus authentique et personnelle. C'est sans compter la gentillesse des propriétaires du restaurant. Nous sommes arrivés à une heure tardive et nous avons eu la chance de pouvoir vivre une expérience formidable avec la cuisière, une grand-mère vêtue d'un kimono blanc traditionnel.


Les meilleurs Yakitori sont à Alley !

4) Un Yakitori à Piss Alley et une soirée à Golden Gai. En début de soirée, vous devez absolument vous rendre dans les quartiers de Piss Alley et Golden Gai. Ce sont des incontournables de la culture locale. Au milieu de Shinjuku, se trouve un quartier frénétique très ancien constitué de minuscules ruelles remplies de bar où les locaux aiment prendre un verre ou deux.  Ne vous fiez pas aux apparences. Si le quartier semble un peu miteux les commerçants sont plutôt sympathiques et avenants. Cependant, vous devez impérativement suivre la règle suivante : Comment savoir si vous êtes les bienvenus ? S’il y a un panneau écrit en anglais à l’entrée c’est gagné ! Dans le quartier de Piss Alley, vous trouverez des restaurants spécialisés dans le Yakitori, célèbres brochettes grillées servies avec de la sauce aigre-douce. Dirigez-vous vers l’établissement qui vous séduit le plus ! Pour les plus audacieux, tentez le menu complet : cœur de poulet, peau, intestins … Fris évidemment ! Mais aussi blanc de poulet, asperges au bacon, porc au champignon … Si vous ne voulez pas vous aventurer seuls dans cette expérience gustative particulière, il existe des visites guidées au cœur de ces quartiers à Tokyo ! 


Kushikatsu: plat frit à Osaka

5) Kushikatsu à Osaka. C’est à Osaka que vous trouverez les meilleurs Kushikatsus ! Les Kushikatsus sont des brochettes panées à base de viande, légume ou fromage. Ce n’est pas léger je vous l’accorde. Mais la plupart des restaurants à Osaka proposent les brochettes à l’unité. Ce qui permet de pouvoir goûter à tout, ou presque selon votre appétit ! Les meilleurs endroits pour déguster des Kushikatsus sont Dotonbori ou Tsutenkaku. Mais si vous n’êtes pas pressés et que la patience est l’une de vos qualités, je vous conseille d’aller à Daruma et Shiruhisa, expérience 100% locale ! 


Okonomiyaki, incontournable à Osaka !

6) Okonomiyaki et Negiyaki à Osaka. Ces deux types de « pancakes » si j’ose dire, sont faits avec de la farine. L’okonomiyaki est préparé sur la base d’une pâte frite constituée de farine et d’eau avec des légumes comme le chou mixte. Vous pouvez accompagner l’okonomiyaki avec de minces tranches de viande de porc ou des fruits de mer. Le negiyaki est une recette à peu près similaire mais préparée sous forme de crêpe. Il est traditionnellement servi avec de la sauce soja et de l’oignon vert. Rendez-vous à Yamamoto pour déguster des negiyaki ou Botejyo et Fukutaro pour les okonomiyaki.


A Kanazawa, mange comme un Samurai !

7) Un repas de Samurai à Kanazawa. Si vous vous rendez à Kanazawa, la ville ou vous pouvez encore voir les restes de la culture Samurai, il faut absolument vous rendre dans un izakaya, une sorte de pub/restaurant local. Vous trouverez une multitude de plats sur la carte du menu Samurai. Le plus populaire est le Itaru Honten. Encore une fois la file d'attente est longue et l'établissement minuscule. Cet endroit est référencé dans de nombreux guide comme étant un lieu incontournable pour déguster des sushis et sashimis. Mais en réalité, il faut venir y goûter la cuisine locale. Celle de Kanazawa. Une expérience unique ! 


Un dîner Kaiseki à Kyoto

8) Un repas Kaiseki à Kyoto. Notre voyage culinaire au Japon ne peut se terminer sans le kaiseki, repas traditionnel de Kyoto. L’origine du kaiseki ou cha kaiseki ryori remonte à la fin du 16e siècle. Il était traditionnellement servi lors de la cérémonie du thé. Il s’agissait d’un repas frugal (un bol de riz, une soupe et trois accompagnements) destiné à couper la faim de façon à mieux apprécier la dégustation du thé vert. Au fil du temps, les établissements servant de la cuisine kaiseki en dehors de la cérémonie du thé se sont multipliés et le kaiseki est devenu un plat sophistiqué. Le kaiseki est le degré ultime de la gastronomie japonaise : une cuisine de saison élevée au niveau d’un art. Les plats doivent être présentés de façon très esthétique et agencés selon une certaine harmonie ou au contraire un contraste entre les saveurs et les couleurs. Les ingredients doivent être shun, respecter le thème de la saison et être préparés de façon à mettre en valeur leur goût original. Pour la décoration du plat, le cuisinier utilise très souvent des éléments naturels tels que des fleurs, des feuilles de bambou, d’érable, etc. Pour terminer votre voyage gustatif en beauté direction Kamikura ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close