Close
Le rituel du thé dans six pays du monde

Le rituel du thé dans six pays du monde

Musement vous donne aperçu de l’art de servir et de boire le thé dans six pays du monde.

Le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde. Si pour nous il ne s’agit souvent que d’une boisson parmi tant d’autres, dans beaucoup de pays, le thé et le rituel du thé, font partie d’une tradition profondément ancrée dans la culture locale. À l’occasion de la Journée internationale du thé qui a lieu le 15 décembre, Musement lève le voile sur quelques une des habitudes liées à la consommation du thé dans six pays du globe.

1. Five o’clock tea, Angleterre

Le fameux afternoon tea rythme la vie des anglais depuis des siècles. C’est une tradition profondément ancrée dans leur quotidien, véritable symbole de l’art de vivre britannique. Les anglais savent vraiment comment rendre ce moment particulièrement agréable et invitant: adorable service de porcelaine à fleurs, présentoir à gâteaux rempli de toutes sortes de pâtisseries et de douceurs salées comme sucrées, le thé en Angleterre c’est tout un art! et une tradition chère à tout anglais qui se respecte. Si vous êtes en visite à Londres offrez-vous l’un des meilleurs afternoon tea de la ville pour un moment unique…avec un nuage de lait, s’il vous plait!

2. Cha No Yu, Japon

« Cha No Yu » qui signifie littéralement « l’eau chaude du thé » en japonais désigne ce que nous appelons en Occident la cérémonie du thé. La cérémonie du thé au Japon est l’une des plus codifiées au monde, elle n’est en aucun cas religieuse mais se base sur la philosophie du bouddhisme zen, reposant sur le principe de la recherche de la beauté en toute chose, l’idée que chaque chose est précieuse et qu’il faut s’y consacrer pleinement. Le chanoyu est ancré dans la contemplation, l’invité est ainsi convié à admirer tout ce qui l’entoure, par exemple le « chawan », le bol de thé, dans lequel est servi le matcha. Avant de boire le thé, l’invité doit prendre le temps de contempler le bol et ses imperfections qui le rendent unique et précieux et qui nous aident à nous rappeler que le monde n’est pas parfait et qu’il faut savoir l’apprécier dans tous ces détails. Si vous êtes à Kyoto et que vous souhaitez ramener un chawan avec vous, ne choisissez ni le plus parfait ni le plus cher mais écoutez votre coeur et votre âme et choisissez celui qui vous fera vibrer le plus.

3. Gong Fu Cha, Chine

Toujours en Asie, plus précisément en Chine, découvrons le « Gong Fu Cha », qui signifie littéralement « prendre son temps pour le thé », la cérémonie du thé en Chine. En vérité le Gong Fu Cha n’est pas une cérémonie à proprement parlé mais plutôt une méthode qui est aussi utilisée à Taïwan par exemple. Le principe du Gong Fu Cha consiste en la préparation du thé à partir d’un fort dosage initial et de multiples infusions qui permettent de révéler toutes les saveurs et tous les arômes du thé petit à petit. Les chinois suivent le rituel du Gong Fu Cha, qui permet d’obtenir un thé parfaitement infusé, quotidiennement mais lorsqu’il est pratiqué par des Maîtres du thé, il s’agit d’un véritable art et le Gong Fu Cha n’est alors plus ce que nous pourrions qualifier de simple pratique mais la « maîtrise d’un art ».

View this post on Instagram

#gongfucha #kungfuteaceremony

A post shared by Angela Nothing (@azrukh) on

4. Le thé à la menthe, Maroc

Le thé à la menthe fait partie intégrante de l’identité marocaine et témoigne de l’hospitalité locale. Il est offert en guise de bienvenue et il est d’ailleurs très malpoli de le refuser. Si vous visitez Marrakech, on vous en offrira sûrement à maintes reprises, au restaurant par exemple et même dans la médina. Tout l’art du thé marocain consiste à le faire mousser pour bien oxygéner l’infusion et faciliter ainsi la digestion, c’est pourquoi le thé est servi de très haut et qu’une petite écume se crée sur le dessus du verre. Le thé et la menthe continuent ensuite à infuser dans la théière et change donc de saveur après chaque verre versé, « le premier verre est doux comme la vie, le second est fort comme l’amour et le troisième amer comme la mort » dit un vieux proverbe marocain.

5. Le samovar, Russie

Les russes ne boivent pas que de la vodka mais aussi du thé! Le thé occupe une place importante dans la culture locale, et au coeur de cette tradition, se trouve le samovar, le récipient qui sert à faire bouillir l’eau et à la maintenir toujours chaude. Lorsque les russes se retrouvent en famille ou entre amis pour déguster le thé, le samovar est toujours positionné au centre de la table, aux côtés de la théière où se trouve un thé très concentré, souvent la théière est même placée au-dessus du samovar, pour le tenir au chaud. Chaque invité doit verser dans sa propre tasse la quantité désirée de thé avant de le diluer avec l’eau bouillante du samovar. Contrairement aux pratiques asiatiques, le thé en Russie est toujours sucré et ne suit pas de rituel particulier ou n’est pas consommé à un horaire précis comme en Grande Bretagne. Il est généralement accompagné de quelque chose à grignoter. Dans le passé, les hommes d’affaire avaient l’habitude de se retrouver autour d’un énorme samovar de 10 litres pour négocier et discuter de leurs transactions.

6. Çay, Turquie

En Turquie aussi le thé, ou « çay », occupe une place particulièrement importante dans la culture turque. C’est une véritable institution et la consommation de thé locale est particulièrement impressionnante! À Istanbul, le thé se vend et se consomme partout, même dans les magasins, vous croiserez aussi sûrement des vendeurs ambulants et trouverez des jardins de thé, « çay bahçesi » en turc. Je me souviendrai toujours de mon ancienne colocataire turque qui laissait la bouilloire des heures sur le feu (pour toujours avoir du thé chaud à disposition) et qui parfois (à mon grand désespoir) s’endormait ou quittait la maison avec le gaz allumé et la bouilloire désormais vide sur la cuisinière. Traditionnellement, en Turquie, on utilise un samovar pour préparer le thé, comme en Russie! ou bien une « çaydanlık », un récipient à deux étages qui sert à la fois de théière et de bouilloire. Le thé se déguste dans des verres transparents en forme de tulipes, ce qui permet d’en libérer tous les arômes et de le maintenir au chaud.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close